"Je trouve ça magnifique pour tous les Berrichons" Châteauroux, ville olympique, l’incroyable destin de la ville aux jeux d'or

Plus sur le thème : Plus sur le thème :

"J'ai envie de participer à cette émotion qui sera celle de la première médaille et que ce soit une médaille française." Châteauroux, ville Olympique, le choix de la raison et de la passion.

"Châteauroux, ville olympique", est un documentaire écrit et réalisé par Pascal Guilly. Un film riche d'émotions qui nous raconte l'incroyable histoire du chef-lieu de L'Indre qui a vu son destin basculer l'été dernier.

Les Jeux olympiques de Tir Sportif doivent initialement avoir lieu à Paris à la Courneuve. Les dés sont lancés et rien ne laisse entendre que cela pourrait changer et pourtant, le destin en a décidé autrement. Châteauroux n'a jamais cessé d'y croire, la petite flamme ne s'est jamais éteinte.

Une annonce officielle qui concrétise un rêve fou.

À l’origine

Le 23 mai 2012, la prise d'armes de dissolution et le roulage de l'étendard donnent le coup d'arrêt du 517e régiment du train de Châteauroux après quatorze ans d'existence. Le site de la Martinerie qui s'étend sur plus de 380 hectares sur les communes de Déols, Diors et Étrechet dans L'Indre tire sa révérence. 

La même année, la Fédération française du tir fait l'acquisition de 74 hectares de l'ancien camp militaire de la Martinerie à Châteauroux-Déols dans l'objectif de créer un Centre National de Tir Sportif de référence européenne et mondiale.

Une deuxième vie, des projets de grande ampleur pour cette friche et déjà des projections sur la comète.

Bruno Mascle, journaliste à la Nouvelle-République, se souvient "La première fois que l'on a pensé aux JO à Châteauroux, c'était de manière assez indirecte. C'est quand on a su que le Centre National de Tir Sportif allait s'installer dans les bâtiments laissés par les soldats du 517e RT. C'était donc en 2012."

Une opportunité absolument extraordinaire pour Châteauroux. Effectivement, en ligne de mire, on pouvait se dire pourquoi pas ?

Vincent Billy, journaliste à France 3 Centre-Val de Loire

Les travaux commencent en 2016 et le gros œuvre se termine en août 2017. L'ancien site militaire se transforme en un gigantesque chantier. Comme le précise Gilles Müller, Directeur Technique National à la Fédération française de tir "Un stand de tir de façon globale, ce sont des murs, certes, une zone de vie, mais surtout beaucoup de terrains qu'il faut sécuriser et pour sécuriser tout ça, il a fallu remuer des milliers de tonnes de terre, jouer sur les hauteurs de façon à pouvoir tirer en toute sécurité dans toutes nos épreuves. "

Inauguré en 2018, le Centre National de Tir Sportif (CNTS), s'inscrit dans la liste des sites en capacité d'accueillir les plus grandes compétitions nationales et internationales. Sa première vocation est d'accueillir les championnats nationaux, européens et mondiaux dans toutes les disciplines. La Fédération française de tir a souhaité réunir les infrastructures permettant de pratiquer l'ensemble de ces douze disciplines en un même lieu, accessibles dans leur totalité aux personnes à mobilité réduite.

La liste des douze disciplines fédérales au Centre National du Tir Sportif comprend : le tir sportif de vitesse, le para tir, les armes anciennes, le Bench Rest, la cible mobile, les silhouettes métalliques, le tir au plateau, le tir aux armes, l'arbalète, la carabine et le pistolet. L'école de tir permet aux enfants de pratiquer le tir sportif. Ce centre est la seule installation sportive, capable d'accueillir au niveau européen toutes les disciplines de tir entre 10 et 600 mètres.

durée de la vidéo : 00h01mn37s
Lucie Anastassiou (Tir, skeet) ©France télévisions

La Fédération française de tir (FFTir) a continué de s'agrandir en acquérant vingt hectares supplémentaires pour y créer un parcours de chasse et construire sur le site de la Martinerie, un stand "Finales" de 4600 m2 attenant au bâtiment principal. Le lancement des travaux a lieu en février 2021, quinze mois plus tard, il est inauguré. 

Gilles Müller, Directeur Technique National à la Fédération française de tir, partage avec émotion ces grands moments du sport qui en font toute la beauté, la force et l'humanité. "Après avoir terminé la réalisation de ce stand "Finales." Quel était le meilleur moyen de l'inaugurer que durant une compétition internationale ? Le 9 juin 2022 a lieu la première compétition au Stand Finales pendant une coupe du monde para tir. C'est un Français Jean-Louis Michaud qui a gagné la première médaille d'or. Autrement dit, ce stand "Finales", le premier hymne qu'il a entendu, c'est la Marseillaise et c'était un réel, réel plaisir pour nous."  

Châteauroux, ville olympique

Marc Fleuret, Président du Conseil départemental de l'Indre Ancien DTF Para judo, revient sur les prémices de cette formidable aventure. 

"La première fois que j'ai eu l'idée de la possibilité d'avoir les jeux sur notre département, c'était vraiment lorsque j'ai appris que Tony Estanguet misait beaucoup sur des jeux écoresponsables, avec des installations existantes et des constructions, mais qui sont durables dans le temps."

Une idée partagée par le maire de Châteauroux et président de Châteauroux Métropole, Gil Averous qui veut saisir cette opportunité, pour donner une chance à sa ville, aussi minime soit-elle, de candidater.

"Et on commence à entamer des démarches pour essayer de voir, si potentiellement, dans les dossiers de Paris 2024, il pourrait y avoir le site olympique de tir à Châteauroux et pas à Paris. On ne lâche pas, pendant toutes ces années."

Initialement, les épreuves de tir étaient prévues à la Courneuve sur un site temporaire, en Seine-Saint-Denis, mais en raison d'un problème environnemental et d'un calendrier trop serré, le projet est remis en cause. 

On s'est dit : "Il faut absolument que si ça ne marche pas dans le 93, que le plan B unique, ce soit Châteauroux.".

Marc Fleuret, Pdt du Conseil départemental de l'Indre, ancien DTF Para Judo

Les notions d'héritage et d'investissements pérennes sont mises en avant puisqu'elles correspondent à la philosophie des Jeux 2024. Les installations, en conformité avec les épreuves paralympiques sont un atout de taille. Si l'espoir est permis, rien n'est gagné d'avance. Le Comité d'Organisation des JO Paris 2024 va bien évidemment regarder le dossier de très près et organiser de nombreuses réunions avant de décider si le site est parfaitement adapté. 

Le 12 juillet, c'est la concrétisation de tous nos espoirs, de toutes nos attentes, c'est la décision qui vient : Centre-Val de Loire, Châteauroux, site olympique.

François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire

24 membres du club Paris 2024 sont sélectionnés pour effectuer une tournée des sites et observer les athlètes en pleine préparation. En avril, un tournoi organisé par le CNTS permet de tester le site en prévision des jeux.

La première médaille des JO est toujours une médaille de tir. La première Médaille d'Or sera donc décernée à Châteauroux, sous les spots du monde entier. 

Les 15 épreuves de tir sportif des Jeux olympiques se dérouleront du 27 juillet au 05 août 2024 et les 13 épreuves paralympiques du 30 août au 05 septembre 2024. Le Centre National de Tir Sportif accueillera 340 athlètes olympiques puis les 160 athlètes paralympiques. 

Les atouts du tir sportif 

Le tir sportif est un sport individuel où l'athlète se retrouve seul face à lui-même, dans une bulle de concentration. La gestion du stress est primordiale.

durée de la vidéo : 00h01mn27s
Dylan Kerreneur, para tir ©France télévisions

Le tir sportif développe la force musculaire et nécessite une musculation globale. Il demande de la discipline et de la patience. Il améliore la concentration, la capacité de précision, la confiance en soi. C'est un sport qui a une dominante informationnelle, qui allie réflexion et stratégie. 

Pour avoir joué au rugby et au football, je suis mille fois plus fatiguée quand je rentre de compétition de tir que lorsque je faisais un match.

Lucie Anastassiou (Tir, skeet)

En France, le tir sportif compte un nombre croissant de licenciés. La Fédération française de tir a franchi la barre symbolique des 250 000 licenciés pour la saison 2022 - 2023. "Le tir est le quatrième sport individuel le plus pratiqué au monde et la FFTir se classe également dans les premiers rangs des fédérations olympiques et paralympiques en nombre de médailles remportées à l'échelle européenne ou mondiale, toutes disciplines sportives confondues." (Source Fédération française de tir)

C'est ici que ça se joue

Le 03 juin 2023, journée mondiale du vélo, les drapeaux officiels des Jeux olympiques et paralympiques ont fait leur entrée dans le territoire castelroussin, accompagnés par la petite reine. Le 23 du même mois, une cérémonie d'inauguration officialise le déplacement des Piliers de la République de l'artiste Guy de Rougemont, désormais installés à l'entrée du Centre National de Tir Sportif.

La Chapelle Saint-Denis, restée très longtemps à l'abandon se fait une beauté, elle est restaurée et transformée pour accueillir des athlètes et une population accréditée. Après, les jeux olympiques, elle aura une vocation hôtelière. Les Jeux, éphémères, laisseront leurs empreintes dans l'environnement et dans les mémoires.

La flamme olympique sera dans l'Indre ce lundi 27 mai. 105 porteurs de flammes se relaieront tout au long du parcours. La dernière relayeuse qui allumera le chaudron à la Plaine départementale des sports sera la Déoloise Élodie Vachet, entraîneuse de l'équipe de France de tennis de table paralympique. 

Même les EHPAD organisent des olympiades et le moins que l'on puisse dire, c'est que la motivation ne manque pas !

durée de la vidéo : 00h01mn59s
Olympiades des EHPADS ©France télévisions

Lors de la réunion à Tokyo, le 20 juillet 2021, la Session du Comité international olympique a approuvé un changement à la devise olympique qui reconnaît le pouvoir unificateur du sport et l'importance de la solidarité. Le mot "Ensemble" a rejoint "Plus vite, plus haut, plus fort."

Châteauroux, ville olympique est à l'image de cet esprit de solidarité qui permet d'avancer ensemble tout en donnant de l'espace et un nouveau souffle. Un avis partagé par des athlètes étrangers qui apprécient l'atmosphère apaisante environnante.

" "Paris serait une très belle ville pour les JO, mais ici, c'est comme un village.""Je suis Satoko Yamaka du Japon. Quand je me réveille le matin, je regarde dehors et "Oh ! Mon Dieu, l'air, est si bon ! Le complexe est joli et tout est beau."

Le documentaire de Pascal Guilly "Châteauroux, ville Olympique", produit par TGA production et France 3 Centre-Val de Loire sera diffusé ce jeudi 30 mai à 23.05 sur France 3 Centre-Val de Loire. À voir en avant-première et à retrouver en replay sur france.tv

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité