Dans une commune de l'Indre 3/5 : À Ecueillé, Confection Boischaut Nord (CBN) a le “made in France” en poupe

© J.Roché / France Télévisions
© J.Roché / France Télévisions

À Ecueillé, Confection Boischaut Nord (CBN) est une entreprise qui marche. Les nouveaux locaux, plus grands, ont été inauguré en septembre dernier. L’entreprise souhaite embaucher. Elle se lance d’ailleurs dans la formation en interne. 

Par Juliette Roché

Dans le Berry, Confection Boischaut Nord (CBN) est une entreprise bien implantée sur le territoire, discrète. Elle ne fait pas trop parler d'elle et pourtant. A l’entrée d’Ecueillé, juste derrière la gendarmerie, se trouve une pépite de notre région. Ici, 49 petites mains confectionnent habilement chemises et pantalons pour de grandes marques de luxe. Un succès qui ne se démode pas car l’entreprise CBN va bientôt célébrer 45 années d’existence.

Créée par Henri Décurey en 1975, l’atelier de confection est spécialisé dans la chemise. En 1988, l’atelier connait un tournant décisif en signant un partenariat avec la marque Comme Des Garçons, société japonaise de vêtements de luxe. L’ancien patron cède son entreprise en 2004, et c’est en 2016 que Richard Boireau, l’actuel directeur, prend les rennes de l’entreprise en totalité. En plus de l’entreprise japonaise, CBN a diversifié ses partenariats : elle travaille avec d’autres grandes marques de luxe connues à l’international et fabrique les chemises pour la marque Lordson (rachetée en 2013).

Aujourd’hui, l’entreprise embauche. Elle a ouvert un bureau d’étude et recruté dix salariés. En 2017, le patron décide de lancer une école de formation en interne. Le manque de renouvellement de la main d’oeuvre et la pénurie de vocation ont conduit Richard Boireau à proposer de former les prochaines petites mains de l'entreprise. 

Cette année, CBN a signé un partenariat avec la région Centre et le Greta pour ouvrir une formation CAP Métiers de la mode et ainsi accueillir 10 personnes par an dans leurs locaux. Il y a un décalage entre le plan de l’éducation nationale et la réalité de l’entreprise, nous travaillons à refondre la formation avec la Région et le rectorat pour répondre au mieux aux attentes des professionnels de la confection. 
 

Envie d'en savoir plus ?

Notre journaliste s'est rendue pendant 4 jours dans l'Indre. À la suite de ce séjour, différents sujets de proximités ont été réalisés. Pour les découvrir, cliquez sur les flèches ci-dessous.

Sur le même sujet

Les + Lus