DEPARTEMENTALES 2021 : suivez les résultats du 1er tour dans l'Indre

Dans l'Indre, droite et centre avancent groupés derrière Marc Fleuret (UDI) pour tenter de conserver le département, après la défection du président sortant Serge Descout. A gauche, pas de programme commun mais un seul binôme par canton. Découvrez les résultats au fur et à mesure de la soirée.

Une électrice dépose un bulletin dans l'urne. Photo d'illustration
Une électrice dépose un bulletin dans l'urne. Photo d'illustration © Alexandre MARCHI / Maxppp

Les résultats sont tombés pour la plupart des cantons de l'Indre. A l'échelle régionale, le président PS François Bonneau est en tête selon les premières estimations avec 25% des votes, devant le candidat RN Aleksandar Nikolic (22%). Le député de l'Indre Nicolas Forissier (LR) est arrivé troisième avec 18,4%.

Dans le reste de l'Indre, les cantons de Châteauroux ont donné leur résultats. A Châteauroux-1, le binôme de Marc Fleuret et Florence Petipez (UDI / LR) est qualifié pour le second tour avec 59,13% devant le binôme LFI / PCF d'Antoine Léaument et Brigitte Nicolas-Rabottin avec 22,57%. Pour la majorité sortante, Marc Fleuret est pressenti pour présider le département s'il s'impose au second tour.

Les Républicains et EELV qualifiés à Châteauroux-3, le RN battu

Dans le canton de Châteauroux-3, le maire de la commune Gil Avérous et sa binôme Chantal Monjoint (LR) sont arrivés largement en tête avec 64,12% des voix, devant Muriel Beffara-Martin et Raphaël Tillie (EELV) avec 20,77%. Le troisième binôme du canton, celui du Rassemblement national, avec la déléguée départementale Mylène Wunsch et Rémy Bonaventure, a été éliminé, réalisant un score de 15,11%.

Au micro de France 3, Gil Avérous a fait part de sa "grande satisfaction de l'ensemble des scores obtenus sur les trois cantons de Châteauroux" et sur le département, grâce notamment au "programme commun" porté par LR et l'UDI. "C'est la reconnaissance du travail accompli par le président Serge Descout", a poursuivi le maire de Châteauroux, "on a des élus qui sont engagés, motivés, une entente qui sert d'exemple au niveau régional et un vrai programme de développement du territoire que portera Marc Fleuret, qui sera notre président".

Dans d'autres cantons en revanche, le RN est parvenu à se maintenir en ballottage au second tour, comme à Valençay (24,87% derrière le binôme UDI / LR à 62,28%). C'est le cas aussi à la Châtre, le canton de Serge Descout, où la liste divers-droite (62,9%) affrontera le RN (20,16%) au second tour.

Un nouveau record de l'abstention

Selon une première estimation communiquée par IPSOS/Steria, l'abstention en France sur les deux scrutins combinés a atteint le taux record de 66.1%. Le Centre-Val de Loire se serait abstenu à 67%, contre 50.4% en 2015. Un dossier d'analyse constitué par la même agence statistique évoque les raisons de l'abstention. Sur un échantillon représentatif de 3001 électeurs, interrogés entre le 16 et le 19 juin, 39% des abstentionnistes qui se sont déclarés disent ne pas aller voter "parce qu'[ils] pensent que ces élections ne changeront rien à leur vie quotidienne". Un résultat qui témoigne d'un manque de pédagogie sur les compétences attribuées aux régions et départements, qui influencent en réalité beaucoup sur notre quotidien.

Mais les 2ème et 3ème raison le plus fréquemment citées attestent du caractère très politique, voire revendicatif de l'abstention. 23% des abstentionnistes estiment en effet par ce biais "manifester leur mécontentement à l'égard des hommes politiques en général". Enfin, 22% disent ne pas être allés voter "parce qu'aucune liste ou aucun candidat ne leur plaît".

En milieu d'après-midi, le taux de participation n'atteignait que 30,94%, un chiffre à comparer avec les 45,81% enregistrés en 2015 pour les deux élections.

Des cantons stratégiques

Dans le département, bastion de centre-droite depuis les années 80, le président sortant Serge Descout (LR) avait annoncé en mars ne pas se représenter, souhaitant laisser la place à une nouvelle génération politique. La majorité de droite et du centre part favorite du scrutin, rangée derrière le maire UDI de Déols Marc Fleuret. Ce dernier, conseiller départemental sortant dans le canton de Châteauroux-3, s'est présenté cette fois dans le canton de Châteauroux-1. Face à lui se présente notamment Antoine Léaument, délégué départemental de la LFI et ancien conseiller en communication de Jean-Luc Mélenchon. En outre, le RN présente Jacqueline Asselin dans le même canton.

A Châteauroux-3, le maire de la ville Gil Avérous (LR) se présente avec sa binôme Chantal Monjoint. Face à eux, le Rassemblement national aligne Mylène Wunsch, déléguée départementale du parti et conseillère municipale. Un troisième binôme, mené par Muriel Beffara-Martin, fait campagne sous l'étiquette EELV. 

L'alliance République en Marche/MoDem n'a pas présenté de candidats dans l'Indre, préférant concentrer sa stratégie au niveau régional et dans d'autres départements jugés plus stratégiques.

Entrez votre canton dans la barre de recherche sous la carte pour connaître les résultats

Retour sur les élections de 2015

En 2015, la majorité de l'union de la droite et du centre avait remporté plus de 53% des voix au second tour malgré une triangulaire face à la gauche et au Rassemblement national, et avait hérité de 20 sièges sur les 26 du conseil départemental. 

Face à eux, l'opposition de gauche marche cette année en ordre semi-dispersé. PS, le PCF, LFI et EELV ont conclu un accord, s'engageant à ne présenter qu'un seul binôme de gauche dans chacun des treize cantons indrois. Ainsi, dans les trois cantons tenus jusque là par six conseillers socialistes, le PS a dû concéder deux places à EELV sur la grille de départ. Les mouvements de gauche n'ont en revanche pas présenté de programme en commun à l'échelle du département. 

Malgré son résultat de 22% en 2015, l'alors-Front national n'avait emporté aucun siège dans l'Indre. Le Rassemblement national présente cette année un candidat dans chacun des 13 cantons du département.Retrouvez les résultats définitifs du premier tour des élections départementales dans l'Indre, dans quelques minutes.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections élections régionales 2021 élections cantonales