Indre : le collectif cpasdemainlaveille organise l’opération “bébé blancois de cœur” le 7 décembre au Blanc

© Christelle Gaujard Besseyre MaxPPP
© Christelle Gaujard Besseyre MaxPPP

Nouvelle opération du collectif cpasdemainlaveille samedi 7 décembre au Blanc : un spectacle, un goûter et des cadeaux pour les bébés qui auraient dû voir le jour à la maternité du Blanc si celle-ci n'avait pas fermé en juin 2018.

Par Isabelle Racine

Une nouvelle action du collectif "C’est pas demain la veille" est à l'agenda ce samedi 7 décembre. L’objectif est de montrer que "le collectif ne lâche rien et veut continuer à se faire entendre même si la maternité a fermé depuis un an et demi". Ce samedi, le collectif organise l’opération "D’ici et d’ailleurs, bébé blancois de cœur" : il veut réunir le maximum de bébés qui auraient dû voir le jour à la maternité du Blanc depuis le 28 juin 2018, date de la fermeture provisoire (devenue définitive), mais qui sont nés ailleurs, soit à Poitiers, Châtellerault, Limoges ou encore Châteauroux et qui restent blancois de cœur pour un après-midi festif avec spectacle, goûter et remise de cadeaux de 15h30 à 17h dans les locaux de l’école de musique du Blanc.
Le comité annonce qu’une cinquantaine de bébés et leurs parents sont déjà inscrits.

"Les six accouchements qui ont eu lieu cette année en dehors d’une maternité démontrent que les femmes enceintes sont en danger sur ce territoire. Nous voulons montrer que nous existons, que ces bébés existent et que les mamans doivent être en sécurité. C’est la fin de l’année, nous avons voulu faire une fête avec un spectacle, un goûter et une distribution de cadeaux." Collectif Cpasdemainlaveille

Il y a un an, le premier décembre 2019, a eu lieu le premier accouchement hors maternité, aux urgences. Depuis, six autres bébés sont nés en dehors du cadre de la maternité.

"Cela fait presque un an et demi que l’ARS Centre Val de Loire a fermé la maternité du Blanc dans l’Indre. Depuis cette date, les familles sont contraintes de faire plus d’une heure de route pour rejoindre une maternité. Cette situation ne peut être que temporaire car elle met des mamans et des bébés en danger. La population continue de se mobiliser contre l’injustice qui lui est faite." Collectif Cpasdemainlaveille

Régulièrement, pour continuer à se faire entendre, le collectif "C'est pas demain la veille" continue ses actions. La dernière en date remonte au 14 novembre dernier : le collectif a mis en scène un « banquet des assassins des hôpitaux publics ».
 

Un centre de périnatalité de proximité a ouvert en janvier au Blanc.

Un centre de périnatalité de proximité assure les consultations pour le suivi prénatal et post-natal avec des professionnels : gynécologue-obstétricien, sages-femmes et auxiliaire de puériculture. Pour autant, pour le collectif, ce centre n'est pas en mesure d'accueillir les femmes 24 heures sur 24. Il aimerait pouvoir travailler avec l'Agence Régionale de Santé pour améliorer l'accueil des futures mamans pour le bien-être et la sécurité de tous.
 


 

Le collectif "C’est pas demain la veille"

"C’est pas demain la veille" est un collectif d’habitants du bassin de vie blancois comprenant les départements de l’Indre, de la Vienne, de l’Indre-et-Loire et de la Haute-Vienne qui s’est créé en juin 2018, quelque temps avant l’annonce de la fermeture provisoire de la maternité annoncée le 27 juin 2018. Pour dénoncer cette fermeture, le collectif avait organisé un faux accouchement sur la voie publique sur le pont du Blanc voulant montrer sa crainte que des femmes ne puissent pas arriver à temps dans une autre maternité à des dizaines de kilomètres du Blanc.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus