• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Maternité du Blanc : les défenseurs de l'établissement montent à Paris pour se faire entendre

Elles ne lâchent rien. Les "servantes écarlates" ont manifesté à Paris pour dénoncer la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre. / © Etienne Breil - F3CVDL
Elles ne lâchent rien. Les "servantes écarlates" ont manifesté à Paris pour dénoncer la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre. / © Etienne Breil - F3CVDL

Malgré la fermeture de la maternité du Blanc actée le 19 octobre, les défenseurs de l'établissement continuent leur lutte. Preuve de leur détermination : ils seront à Paris mercredi 21 novembre.

Par AJ

Pour eux, il n'y a qu'une possibilité : la non fermeture de la maternité du Blanc. Déterminés à obtenir gain de cause et après des mois de mobilisation dans l'Indre, les militants contre la fermeture de l'établissement, avec le collectif Cpasdemainlaveille en chef de file, seront cette fois-ci à... Paris.
 

Malgré l'annonce faite le 19 octobre dernier de la fermeture actée de la maternité du Blanc, ils seront ainsi plusieurs dizaines à se rendre en car sur la capitale pour faire entendre leur voix. Ils étaient plus de 80 participants déjà inscrit en début de semaine.

Plusieurs élus dont Annick Gombert, la maire du Blanc, seront également sur la capitale. "Nous distribuerons des tracts à l'entrée du congrès des maires de France" [le 101e congrès des maires de France se déroule ce mercredi 21 novembre Porte de Versailles, à Paris].

"Pour ma part, je vais essayer de rencontrer des députés pour leur parler de la maternité", a ajouté l'édile. "Il y aura également un apéritif convivial place de la République en fin de journée", a conclut l'élu".
 

Une lettre remise au ministère de la Santé

"Les servantes écarlates" ont donc bien manifesté devant l'Assemblée nationale en début d'après midi. A l'issue de de la manifestation, une lettre a été remise au ministère de la Santé avec une demande de rendez-vous signée par le "collectif cpasdemain" et les élus du Blancois. Selon le député LREM de l'Indre, François Jolivet‏, "il nous a été dit que nous serions rappelés et que nous aurions un rendez-vous." A suivre donc.. 

 

Sur le même sujet

Des papas dans le grand bain de la natation synchronisée

Les + Lus

Les + Partagés