Indre : deux naissances de hyènes rayées à la Réserve zoologique de la Haute-Touche

La Réserve zoologique de la Haute-Touche a annoncé la naissance fin juin de deux petites hyènes rayées. Cette année, il n'y a eu que 14 naissances en captivité dans le monde de cette espèce quasi-menacée.
Une hyène rayée avec son petit
Une hyène rayée avec son petit © MNHN / A. Iatzoura
Bonne nouvelle pour les amoureux des animaux. Le zoo de la Haute-Touche, dans l'Indre, a annoncé la naissance le 25 juin de deux petites hyènes rayées après une gestation de trois mois. Leur mère, une femelle de quatre ans nommée Sira, garde encore les petits à l'abri de sa tanière, mais ces derniers commencent à sortir sous son étroite surveillance.
 

Seulement 14 naissances en captivité dans le monde en un an

"Cette espèce se reproduit très difficilement en captivité", précise le parc zologique, "avec seulement 14 naissances dans le monde depuis ces 12 derniers mois. En Europe il n’y a que 13 individus dans l’ensemble des parcs zoologiques, on ne dénombre cette année que 4 naissances de hyènes rayées."

Dans son habitat naturel, qui va de l'Afrique de l'ouest à l'Himalaya en passant par l'Ethipie et l'Iran, la hyène rayée a le statut d'espèce "quasi-menacée". Indispensable mais mal aimée, comme la plupart des charognard, elle est associée à tort à des attaques de bétail ou à des disparition d'enfants, et fréquemment braconnée et empoisonnée. Il lui arrive aussi, étant omnivore, de s'en prendre aux cultures pour se nourrir, et elle sert dans certains lieux d'éboueur naturel, se nourrissant des détritus.

Ces deux naissances vont rejoindre la "famille" de 1500 animaux dans ce parc animalier de 450 hectares. Pour continuer sa mission, la Réserve a d'ailleur lancé, du 18 juin au 15 septembre 2020, un financement participatif pour étendre l'enclos des tigres de Sumatra, espèce en "danger critique d'extinction" et améliorer leur qualité de vie.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature zoo