• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Indre : les navettes électriques sans chauffeur Navya débarquent sur les routes du département

© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

Les véhicules autonomes électriques et partagées circuleront dans l'Indre pendant une durée d'expérimentation d'un an. Leur objectif : rendre le déplacement plus facile aux personnes n'ayant pas le permis et servir d'argument pour rester vivre sur le territoire.

Par France 3 Centre-Val de Loire

C’est une première en France. Des navettes partagées électriques sans chauffeur débarquent sur les routes du pays. Elles rouleront plus préciséement de façon expérimentale pendant environ un an à travers six territoires du pays et le département de l'Indre en fait partie.

Leur nom ? Navya. Elles ont pour ambition de servir de véhicule ne nécessitant pas de chauffeur et étant capable de s'adapter aux nécessités du terrain et des passagers.

Derrière ce projet ambitieux, la maison de services au public "Brenne Box" de la commune de Mézières-en-Brenne et son budget de 42 millions d'euros, financé à 50% par l'Etat. Dans cette partie du département et depuis une quinzaine d'année, l'inter-communalité axe son développement sur le numérique à la campagne. Internet, co-working, fibre optique font partie de la vie des villages qui la composent.
 

Faciliter les déplacements et faire rester la population locale

"L'idée de ce service est de permettre aux personnes qui n'ont pas le permis de conduire ou qui ne l'ont pas encore de pouvoir bénéficier d'un réseau de transport en commun et de pouvoir les rapprocher des différents services qui sont proposés dans les différentes commune du territoire", explique Jean-Bernard Constant, responsable de la politique numérique de la communauté de communes coeur de Brenne.

Autre enjeu découlant du premier : convaincre les habitants ne disposant pas de moyens de mobilité et qui seraient tentés de s'installer ailleurs de rester vivre dans la région.
© France 3 Centre-Val de Loire
© France 3 Centre-Val de Loire

Ce projet serait également une réponse économiquement plus viable pour les zones rurales. Pour la communauté de commune Coeur de Brenne, c'est en tout cas une certitude. "Ce qui coûte dans le déplacement, ce n'est pas nécessairement le véhicule, mais plutôt l'humain, c'est-à-dire la personne qui l'occupe et l'encadrement", explique Sébastien Lalange vice-président de la communauté de commune Coeur de Brenne en charge de l'aménagement du territoire.

Avant de souligner qu'en créant ce service, "on ne supprime du travail pour des chauffeurs ou pour des gens qui travailleraient dans le transport puisque le service en lui-même n'existe pas".
 

Réglages et ajustement au fil du temps

Pendant ainsi une période d'expérimentation d'un an, a compté du 13 mai 2019, la communauté de commune Coeur de Brenne va prendre en compte tous ses paramètres afin d'optimiser le fonctionnement de navettes Navya et faire de ces dernières un service de transport opérationnel d'ici là

"L'expérimentation commence dès aujourd'hui avec un an d'études techniques et de mise en place pour savoir comment on va faire. Le projet que l'on a est ambitieux et novateur et, pour l'instant, les techniciens sont assez prudents. Ils affirment que cela va être compliqué. Il faudra donc peut-être voir nos ambitions à la baisse, mais l'idée c'est que la navette arrive de façon concrète sur les routes dans un an, un an et demi", conclut Jean-Bernard Constant.

Sur le même sujet

Un parcours sécurisé pour les jeunes migrants

Les + Lus