Issoudun : l'ouverture du musée de l'Hospice Saint-Roch suspendue par la Justice

Le maire André Laignel avait décidé, le 13 février dernier, de rouvrir cet établissement culturel contre l'avis du gouvernement et de la préfecture.

Le musée de l'Hospice Saint-Roch à Issoudun.
Le musée de l'Hospice Saint-Roch à Issoudun. © Google Maps

La parenthèse aura été brève. Selon une information de nos confrères de la Nouvelle République, confirmée par la préfecture de l'Indre, le tribunal administratif de Limoges a suspendu la réouverture du musée de l'Hospice Saint-Roch, à Issoudun.

Le 13 février, le maire André Laignel avait décidé de rouvrir ce lieu culturel, à l'encontre des décisions du gouvernement, pour défendre ces "lieux de culture essentiels" où, estimait-il, le risque de contamination est moindre. L'élu avait pris des précautions supplémentaires pour les visiteurs du musée, en limitant la fréquentation et en n'ouvrant que les galeries les plus spacieuses. Pas suffisant pour la préfecture, qui avait immédiatemment saisi la Justice.

C'est donc le représentant de l'Etat qui a eu gain de cause ce 18 février, obtenant une suspension immédiate de la fermeture jusqu'à l'examen du fond du dossier. Hasard du calendrier ? André Laignel avait justement signé la veille une tribune exigeant la réouverture de l'ensemble des lieux culturels sans distinction.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture économie justice société