Les enfants de soignants décédés du Covid reconnus "Pupilles de la République"

Publié le
Écrit par Amélie Rigodanzo .

C’est officiel : les familles des personnels soignants décédés du Covid-19 pourront demander à ce que la mention "Mort pour le service de la République" soit ajoutée à leur acte de décès. L’idée avait été lancée en 2020 par un député LREM de l’Indre.

Le statut de "Mort pour le service de la République" a officiellement été inscrit au journal officiel samedi 26 mars 2022. Ce décret "vise à reconnaitre à titre exceptionnel comme éligibles à la mention "Mort pour le service de la République" les personnels exerçant dans le domaine de la santé et dont le décès est reconnu imputable au covid-19 entre le 1er janvier 2020 et le 31 juillet 2022", précise le texte.

Les enfants des soignants morts pendant la pandémie pourront désormais devenir "Pupilles de la République" et ainsi recevoir un soutien matériel de l’État d’un point de vue fiscal, social et éducatif.  

La création de ce statut était une promesse d’Emmanuel Macron, sur proposition du député En Marche de l’Indre François Jolivet. En Avril 2020, avec 40 députés, il lance l’appel : "Un statut de reconnaissance nationale pour accompagner les enfants de nos soignants morts pour la France". Parmi les signataires figurent notamment les députés du Cher François Cormier-Bouligeon (LREM )et Nadia Essayan (MODEM).

La résolution est ensuite adoptée à l’unanimité en mai 2020 à l’Assemblée Nationale. Un an plus tard, Emmanuel Macron accède à cette demande en annonçant vouloir créer les "Pupilles de la République". Le projet de loi est alors adopté à l’unanimité à l’assemblée nationale en juillet puis au Sénat en novembre 2021.

Dans un communiqué, le député de l’Indre a tenu à rendre hommage à Justine, une aide-soignante de Châteauroux décédée du Covid-19 au printemps 2020 et mère de quatre enfants. "Je pense à ses enfants. Ils sont le point de départ de la naissance des Pupilles de la République", explique-t-il.

Un statut identique à celui de "pupille de la Nation" 

Le statut de "Pupille de la République" est similaire à celui de "Pupille de la Nation", destiné au départ aux enfants de victimes de guerre ou d’actes de terrorisme. La qualité de pupille de la Nation offre à ces enfants une protection matérielle et morale qui se traduit par la prise en charge partielle ou totale de leur entretien et de leur éducation jusqu’à leurs 21 ans.

19 soignants décédés du Covid recensés en France

A ce jour, le statut de "Mort pour le service de la République" concernerait 19 soignants décédés des suites du Covid-19 selon Santé Publique France. Il s’agit de 5 médecins, 5 aides-soignants, 1 infirmier, 2 professionnels de santé et 6 professionnels non soignants.

Des chiffres qui n’ont pas évolué depuis le 1er mars 2020 selon l’Agence nationale de santé, en charge du recensement de ces cas.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité