Maternité du Blanc : le comité de défense des usagers dénonce les “portes de la honte”

Un médecin a photographié les portes cadenassées de la maternité. / © Dr Cerf / Comité de Défense du centre hospitalier du Blanc
Un médecin a photographié les portes cadenassées de la maternité. / © Dr Cerf / Comité de Défense du centre hospitalier du Blanc

La direction a fait cadenasser les portes du service, fermé pour l'été. 

Par Yacha Hajzler

La mobilisation des défenseurs de la maternité du Blanc ne faiblit pas, bien au contraire. Et ce, malgré le durcissement du conflit avec la direction. Symbole de l'atmosphère électrique : cette dernière a fait cadenasser, le 27 juin, les portes de la maternité. 
 

Le cadenas de la crispation


La "porte de la honte" dénonce le comité des usagers sur sa page Facebook. Deux jours plus tard, 93 000 vues et 18000 partages soutiennent silencieusement cette indignation. 
 

"Les portes des salles d’accouchement de la maternité du Blanc ont été condamnées sur ordre de la directrice Madame Poupet, malgré les tentatives du Gynécologue-Obstétricien de garde d’y faire obstacle en expliquant que les conditions de sécurité n’étaient plus respectées", écrit dans un communiqué Jean-Michel Mols, président du comité. 


Fermeture estivale


Le 4 juin, l'ARS avait annoncé, sur conseil de la direction du Centre Hospitalier, la fermeture de la maternité durant l'été. Cette décision serait motivée par "des difficultés majeures à remplir les plannings de la maternité", c'est-à-dire à recruter le personnel nécessaire au fonctionnement du service. 

Cette décision avait suscité la colère de la maire du Blanc, Annick Gombert, et des maires ruraux de l'Indre. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus