Vos vacances d'été dans l'Indre : une balade sur le lac d'Eguzon en bateau-mouche

A la frontière de la Creuse et de l'Indre, embarquez pour un voyage culturel en bateau mouche à la découverte du lac d'Eguzon. Vous saurez tout sur son Histoire... Le plan d'eau n'aura plus de secrets pour vous.

Aujourd’hui, le lac d’Eguzon c’est 372 hectares d’eau, c'est le plus grand lac de la Région Centre Val de Loire.

Une mer intérieure en plein Berry

Mini-stations balnéaires, loisirs nautiques dans tous les sens et à toutes vitesses, résidences secondaires... le lac d'Eugzon, c'est une mer intérieure d’eau douce en plein Berry. 

Parmi les nombreux bateaux qui naviguent sur le lac, il y en a un qui surprend, un bateau mouche vert et blanc fait des va-et-vient, sur une douzaine de kilomètres, de Crozant (en Creuse) jusqu’à l’immense mur qui empêche les millions de litres d’eau du lac de continuer leur route dans leur lit. “Damoiselle des Fileuses”, c’est son nom, appartient à Aldert Brandsma, un hollandais venu il y a 20 ans poser ses bagages et le reste de sa vie à Crozant... Il gère l’Hôtel du lac, le restaurant, loue des canoës et, deux fois par jour, arpente le lac sur la vallée noyée de la Creuse. Son épouse, Cécile raconte l’histoire de cette vallée.

Comme une magicienne, Cécile Brandsma, l’épouse d’Aldert, fait tour à tour revivre les comtes de la Marche, puis ceux de Lusignan qui ont construit le château, dont les ruines subsistent au sommet de la colline. Elle ressuscite les fileuses qui, une fois par an, allaient au Rocher de la Fileuse lancer leur fuseau jusqu'à la rivière, le premier fuseau qui touchait l’eau donnait la victoire à l’une des fileuses du concours...

La gagnante était accompagnée jusqu’au château à l’occasion d’une grande fête, elle était présentée aux Comtes et gagnait la main d’un des valets du château... Après je ne vous dis pas la tête du valet hein ? On pouvait gagner ou peut-être pas...en fait...

Cécile Brandsma

Le temps d’une mini-croisière, la guide fait aussi disparaître l’eau du Lac, avant la construction du barrage en 1926, à l’époque la rivière Creuse serpentait entre les rochers et les abords étaient recouverts de bruyère, pas de forêts comme aujourd’hui. Ce sont ces paysages qui ont vu défiler les chevalets et les pinceaux des peintres impressionnistes, amis de non de la célèbre voisine, George Sand. Cécile raconte les moulins engloutis, ils n’étaient déjà plus en fonction. La suite, on la connait...

Le barrage est construit en 1926 pour alimenter en électricité la ligne SNCF Toulouse-Paris, c’est la plus puissante génératrice d’Europe à l’époque. L’eau monte, le développement économique est en marche et l’homme rêve de loisirs, d’activités nautiques, de baignade...