Inouïs du Printemps de Bourges : la sélection vient de tomber, un groupe du Centre-Val de Loire parmi les 33 lauréats

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Postollec
Saan, Rank-O, GRaNDE, Stache, OPAC et Gargäntua ont participé le 13 février 2021 à l'audition régionales des Inouïs du Printemps de Bourges.
Saan, Rank-O, GRaNDE, Stache, OPAC et Gargäntua ont participé le 13 février 2021 à l'audition régionales des Inouïs du Printemps de Bourges. © France Télévisions

Après l’annonce de son report du 22 au 27 juin, le Printemps de Bourges vient de révéler sa sélection des Inouïs. Parmi les 33 lauréats, un groupe de la région Centre-Val de Loire, Gargäntua, dans la catégorie électro.

C’est un peu le tremplin dont rêvent les jeunes artistes dans l’ombre : les Inouïs du Printemps de Bourges. Chaque année, 3.500 musiciens déposent leurs candidatures afin d'être sélectionnés.

En plus de participer au Printemps de Bourges, faire partie des 33 lauréats permet en effet de participer à des festivals partenaires de bénéficier d’une stage de structuration professionnelle.

Après les auditions régionales en février, le jury vient de choisir les 33 lauréats de cette sélection 2021 :

Un groupe d'Orléans

Parmi cette programmation, on trouve un groupe de la région Centre-Val de Loire, Gargäntua, sélectionné dans la catégorie électro.

Ce duo créé en 2015 est originaire d’Orléans. Sur son site internet, il se présente comme "mêlant les codes du black metal à une chanson française électronique réinventée". 

France 3 Centre-Val de Loire avait filmé le groupe lors de l’audition régionale organisée le 13 février dernier :

Au total, six artistes de la région Centre-Val de Loire avaient participé à cette audition régionale des Inouïs du Printemps de Bourges. Une soirée sans public que France 3 vous fait revivre en vidéo :

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.