• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Interdiction du glyphosate : comment ont voté vos députés du Centre-Val de Loire ?

Marc Fesneau, chef de file du Groupe Modem à l’assemblée nationale. / © Christophe Morin - Max PPP
Marc Fesneau, chef de file du Groupe Modem à l’assemblée nationale. / © Christophe Morin - Max PPP

La sortie du glyphosate ne sera pas inscrite dans la loi. Ainsi en a décidé l'Assemblée Nationale dans la nuit de lundi à mardi. Les députés renoncent à fixer une date d'interdiction pour cet herbicide classé cancérogène probable.

Par Fabienne Marcel

C'était un engagement personnel d'Emmanuel Macron, interdire le glyphosate sur le territoire français d'ici à 2021. L'amendement déposé par le député LREM Matthieu Orphelin a été rejeté dans la nuit de lundi à mardi par l'Assemblée nationale. En tout, 63 députés ont veillé jusqu'à 2 heures du matin pour rejeter l'amendement (20 pour, 2 abstentions). Parmi eux, les chefs de file des députés LREM, Richard Ferrand, des députés MoDem, le Loir et chérien, Marc Fesneau et des députés LR, Christian Jacob.

 

Qui sont les députés centrais qui ont voté contre la sortie du glyphosate sur le territoire français ? 

Parmi les 63 députés qui ont refusé d'inscrire l'interdiction du glyphosate dans la loi, on trouve 36 La République En Marche, 15 Les Républicains, 7 UDI / Constructifs, 4 MoDem et 1 communiste (Sébastien Jumel).
En Centre-Val de Loire, voici les députés qui ont voté contre l'interdiction :   
 
Les députés ayant votés contre l'inscription dans la loi mis sur leur département d'appartenance. / © Cécile Mette
Les députés ayant votés contre l'inscription dans la loi mis sur leur département d'appartenance. / © Cécile Mette

Glyphosate : l'herbicide controversé bien répandu en région Centre-Val de Loire

Le glyphosate, que l’on trouve notamment dans le Roundup de Monsanto, est considéré comme cancérogène probable chez l’homme depuis 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Les villes n’ont plus le droit de l’utiliser dans les espaces ouverts au public depuis le 1er janvier, et les particuliers ne pourront plus l’acheter en magasin à partir de 2019. Mais les agriculteurs, principaux utilisateurs de ce désherbant très puissant et dont beaucoup jugent contraignantes les alternatives, sont pour l'heure exemptés. 

En région Centre-Val-de-Loire, les ventes annuelles de substance active du glyphosate sont situées entre 100 et 200 tonnes voire 260 tonnes pour l’Indre-et-Loire. Seul le Loir-et-Cher a une consommation annuelle inférieure à 100 tonnes. (Moyenne 2011-2013, source : association robin des bois).

L'Indre-et-Loire est l'un des 8 départements plus gros consommateurs en France. Un agriculteur tourangeau nous explique pourquoi il a du mal à s'en passer.  Réponse en vidéo.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus