#JO2016 Karine Icher et Julien Quesne en lice pour l'épreuve de golf

karine Icher et julien Quesne / © Hunter Martin GETTY IMAGES AFP et Emmanuel DUNAND AFP
karine Icher et julien Quesne / © Hunter Martin GETTY IMAGES AFP et Emmanuel DUNAND AFP

C'est le grand retour pour les golfeurs au Jeux Olympiques, après 112 ans d'absence. Deux femmes et deux hommes représenteront la France dans cette discipline. Parmi eux, Karine Icher d'origine berrichonne et l'eurélien Julien Quesne, tous deux représentants de la Ligue du Centre de Golf. ►Interview

Par Ch.L

Le retour du golf aux JO, une première depuis 112 ans

La majorité des têtes d'affiches mondiales du golf ont boudé le tournoi olympique qui s'est ouvert jeudi à Rio, pour la première fois depuis 1904, une désertion qui interroge sur la pertinence de ce sport aux JO.  

Deux fois olympique, en 1900 à Paris et en 1904 à Saint-Louis (Etats-Unis), le golf avait ensuite disparu pendant 112 ans du programme des Jeux. Il est réapparu jeudi à Rio. 

C'est le Brésilien Adilson da Silva, 288e mondial, qui a effectué le premier swing olympique sur le parcours de Barra da Tijuca. Qui sera le successeur du Canadien George Lyon, titré en 1904 à Saint-Louis? Côté Français, les candidats sont Grégory Bourdy et Julien Quesne (originaire de Nogent-le-Rotrou en Eure-et-Loir), respectivement 107e et 133e mondial. Bref, le podium sera difficile à atteindre dimanche, même en l'absence des quatre meilleurs mondiaux -Jason Day, Dustin Johnson, Jordan Spieth et Rory McIlroy-, forfaits... officiellement effrayés par le virus Zika ou par manque d'intérêt.
(AFP)

vidéo : portrait de Karine Icher, 60e joueuse mondiale. 11 août 2016 (veille de son départ pour Rio). 
#JO2016 Portrait de Karine Icher
Et ceux qui partent aux JO. Karine Icher, la golfeuse originaire du Berry, s'envole le 12 août vers Rio. Son sport fait son grand retour parmi les disciplines olympiques après 112 ans d'absence.  - France 3  - Catherine Lacroix et Jean-Philippe Pazzini


Interview de Karine Icher et Julien Quesne réalisée avant leur départ pour Rio (par A.Moreau)

A quel âge as-tu commencé le golf et comment ?
Karine : A 10 ans en essayant par hasard car un golf se construisait à 10 minutes de chez moi, le Val de l'Indre (Chateauroux – 36)
Julien : J'ai commencé à 16 ans avec un ami de mon père qui m'a emmené avec lui et j'ai fait le parcours avec son fer 7.

Quelles sont tes plus grandes joies au golf ?
K : Réaliser un coup de golf exactement comme tu l'imagines
J : Toutes mes victoires et plus récemment mon dernier open de France où j’ai fini 16e après avoir pris énormément de plaisir toute la semaine

Quand as-tu su que tu serais joueur professionnelle ?
K : Vers 16/17ans
J : Je pense très tôt, dès mes premières balles, je suis tombé fou amoureux de ce jeu. J'ai depuis tout petit rêver de devenir un grand sportif, au début
c'était le volley puis le basket puis le tennis jusqu'à ce que je découvre le golf

Comment finances-tu tes voyages ?
K : Par les sponsors qui sont de plus en plus rares et en gagnant de l’argent dans les compétitions. 
J : Au début mes parents et quelques sponsors plus l'argent que je gagnais en tournoi que je remettais en jeu. Aujourd'hui, mes sponsors couvrent une bonne partie de la saison mais les saisons coûtent si chères que je remets toujours une partie de mes gains de tournoi dans ma saison

Gardes-tu du temps libre pour la famille et les amis ?
K
: Ma famille oui, mes amis non. Quand on fait du sport à haut niveau, les amis sont rares et le temps à leur consacrer est nul d'où le fait de perdre pas mal d'amis qui ne comprennent pas notre vie.
J : Je garde tout mon temps libre pour ma femme et mon fils avec lesquels j'adore passer du temps. Mes amis passent en dernier mais ils viennent me voir chez moi pendant mes semaines de repos.

Fais-tu beaucoup de préparation physique ?
K : Oui, 2 h par jour 4 à 5 fois par semaine. En général, elle est composée de travail cardio, de musculation et de yoga
J : J'en fais quasiment chaque jour entre 30 min et 1h30 basée sur beaucoup de gainage, musculation spécifique au golf et un peu de cardio. J'ai  fait aussi du yoga que je trouve bien adapté à la pratique du golf.

On dit que le mental est important. Ça se travaille le mental, comment ?
K : Oui, c’est important car sur 5 heures que dure une partie, on ne joue que 20 minutes ! Les 4h40 qui reste on a tout le temps de penser à toute sorte de chose. Pour gérer la pression c’est aussi très important. Ça se travaille avec beaucoup de visualisation, des techniques de respiration, etc....
J : Oui, ça se travaille. Pour ma part,  je travaille avec un préparateur mental depuis 6/7 ans avec lequel j'échange sur Skype régulièrement en tournoi pour m'aider à surpasser mes angoisses et mes doutes

Quelle est ta routine d’échauffement avant de prendre le départ d’un tournoi ? Combien de temps y consacres-tu ?
K : 20 minutes de gym, 20 minutes de putting, 10 minutes de chipping, 25 minutes de practice
J : J'arrive généralement 1h30 avant mon départ. Je fais un échauffement physique en salle de sport 20 min (vélo, étirements, mobilisation des articulations et gainage) puis en fonction des zones d'entraînement 40 min de Practice et 20 min de Putting Chipping
« Jouer coup par coup en donnant le meilleur sur chaque coup »

A quoi penses-tu quand tu es dans ta partie ? On dit qu’il ne faut pas compter, et jouer trou par trou...
K : C'est vrai, il faut au maximum rester dans le présent
J : L'idéal est d'arriver à jouer coup par coup en donnant le meilleur sur chaque coup en fonction de la forme du moment et accepter les mauvais coups pour arriver dans les meilleures dispositions sur le coup suivant. Il est normal de compter et je ne pense pas connaître un joueur qui ne le fasse pas mais il faut savoir se concentrer sur le coup qui arrive et se concentrer sur sa routine. 

Quel est ton « truc » pour faire baisser la pression ?
K : La respiration, et se concentrer sur soi et la cible
J : J'essaie de parler avec mon caddy ou les autres joueurs de tout et de rien, faire des respirations abdominales en pensant aux bons coups que j'ai tapé

Est-ce que comme beaucoup de commentateurs, tu penses que le putting est la clé du succès ?
K : Oui, c'est la clé
J : Il est certain que le Putting est incontournable pour faire des résultats et qu'il faut y passer du temps.

Que manges-tu sur le parcours pour ne pas avoir de coup de barre ?
K : Banane, barre de céréales, boisson énergétique
J : Bananes, abricots secs, amandes et compotes

Quels conseils donnerais-tu à une petite fille de 11 ans qui aimerait participer au championnat de France ? Sur quoi doit-elle travailler le plus ?
K : Son petit jeu en priorité !
J : Sur son petit jeu. Travailler avec une seule balle en faisant des concours de chip Putt avec une autre bonne joueuse

Un petit conseil pour gagner ses match plays ?
K : Gagner le trou numéro 1 !!
J : Jouer comme si c'était un stroke play. On a trop tendance à faire des erreurs en étant trop agressif

Si c’était à refaire, referais-tu la même chose ?
K : Non je ne pense pas. C'est trop dur et il y a trop de sacrifices faire.
J : Oui

Dans tes rêves d'enfant, avais-tu imaginé participer aux JO ?
K : Non car à l'époque il n'y avait pas de golf aux JO
J : Oui mais pas en golf

Les JO s’appréhendent forcément différemment d’une autre compétition, la pression sera-t-elle également différente à Rio ?
K : Oui car là il faut être dans le top 3. Donc il faut attaquer d'entrée et tout donner
J : Je ne pense pas car c'est le même format qu'un tournoi classique. Je suis de toute façon stresser pour chaque compétition car toujours envie de donner le meilleur et très perfectionniste 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus