Cet article date de plus de 6 ans

La Biennale de Sologne, l'art contemporain en paysage

Notre série PAYSAGES vous propose une balade atypique en Sologne, où se mélange l'art contemporain et le paysage. La Biennale en sologne, qui promeut à la fois les sculptures et les installations en paysage, est née le l'initiative d'habitants de Chaumont-sur-Tharonne dans le Loir-et-Cher.

Transformée par l' homme

il y a moins de deux siècles, l'homme transformait cet immense marécage en un paysage boisé et apprécié. Ainsi, l'homme, invention de la nature, invente à son tour son environnement. Il crée. C’est de cette réflexion qu’est née, La biennale d'art contemporain, le désir de conjuguer art et paysage. 
Ancrée dans le village de Chaumont-sur-Tharonne dans le Loir-et-Cher et ses environs, la Biennale de Sologne a deux ambitions : promouvoir à la fois les sculptures et les installations en paysage. Aux sculptures, elle offre un sol pour s’enraciner, aux installations, des pièces d’eau sur lesquelles flotter. En délimitant ainsi deux vastes sites de création et d’exposition, elle s’inspire de l’histoire des lieux, de la geste de ceux qui les peuplent aujourd’hui.
 

Un des concept de la biennale : un parcours d’art environnemental

Sur plus de 40 km autour de Chaumont-sur-Tharonne, 17 sites privés ou public accueillent les œuvres éphémères créées in situ.
Des installations insolites apparaissent au détour d’un bois, sur l’eau calme d’un étang ou d’un cours d’eau. Elles se posent tout l’été au long d’un circuit qui invite à la découverte des villages de Sologne, de leurs faces publiques et de leurs côtés plus secrets.
 

Le jardin de Sculpture, est le cœur de la biennale.

Plus d’une cinquantaine d’œuvres émaillent un parcours sur 10 hectares dans le cadre exceptionnel du parc du château privé de La Motte, qui s’ouvre au public pour cette occasion.

Matthieu corradino, philosophe, critique d’art, a donné carte blanche à 17 artistes reconnus ou émergents. La thématique du lien entre homme et nature apparaît au fil du parcours : harmonie ou discorde.  
Lionel Sabatté et ses licorne, Vincent Mauger et ses météorites , Xavier dambrine, son marcheur et son homme vortex... Les 17 artistes présents ont joué le jeu d'une exploration de la nature, inscrivant leurs œuvres comme un prolongement fluide ou une dénonciation de la toute puissance de l’homme.
La Biennale de Sologne est sans conteste une exposition d’art contemporain de très bon niveau, accessible et gratuite. Mais l'événement est aussi cet accès à des paysages inattendus, confidentiels, que propose le parcours d'art environnemental. 
 
[VIDEO] Reportage : Sylvain Hadelin, Gilles Maury, Jean-Christophe Chesnay, Cindy Vermeulen
[Intervenants] Jean de Chatelperron de l'association Sculpt' en Sologne - Do Delaunay, artiste plasticien et Matthieu Corradino, commissaire de l'exposition.
► R​etrouvez la série de reportages sur « PAYSAGES » en région Centre sur notre site centre.france3.fr et sur Pluzz.fr

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paysages à l'antenne vos rendez-vous environnement société tourisme économie