Les gardiens de prison à Paris pour manifester

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Cros
Les personnels de prison dénoncent le manque d’effectifs et la hausse de la violence.
Les personnels de prison dénoncent le manque d’effectifs et la hausse de la violence. © Pascal Sabourault

Les syndicats des personnels de l'administration pénitentiaire appellent à une manifestation nationale, ce jeudi, à Paris. Le cortège se rendra vers 17 heures devant le ministère de la Justice. Un entretien est prévu avec la Garde des Sceaux. 

Bourges, Châteauroux, Saran … une partie des personnels de prisons de la région Centre Val-de-Loire est, à Paris, ce jeudi. En voiture, en bus ou en train, ils sont une petite centaine à avoir rejoint la capitale.

Objectif de la mobilisation : dénoncer les conditions de travail, les indemnités trop peu élevées, lmanque d’effectifs et la hausse de la violence en prison. Comme ils n’ont pas le droit de faire grève, ceux qui le peuvent ont posé des jours de congés ou profitent de leurs jours de repos.

Pascal Sabourault délégué régional de Force Ouvrière explique : "nous manquons cruellement de personnel. Trop de postes sont vacants. Au niveau national, on estime qu’il manque 1.200 à 1.300 postes". Il poursuit en disant : "il y a de plus en plus d’agressions, de prise d’otage et d’émeutes". Il précise : "nous n’avons pas assez de moyens pour faire de la réinsertion".

Le cortège s'est retrouvé à 12h30 place du Châtelet. Il s'est ensuite rendu devant le ministère de la Justice. Une délégation a été reçue vers 17 heures par la Garde de Sceaux ChristianeTaubira.

L'unité syndicale sera reçue le 29 octobre à l'Elysée. Un groupe de travail sera également mis en place sur la plateforme revendicative. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.