Animaux : le soigneur de Beauval Cédric Zanello partira en mission au Burkina Faso au mois d'octobre

Le 6 octobre prochain, le soigneur Cédric Zanello part au Burkina Faso pour aider le sanctuaire de Zinarié à s'occuper de quatre lionnes et de plusieurs autres animaux. Une "mission de reconnaissance et de secours" qui n'aurait pas pu voir le jour sans la mobilisation de plusieurs partenaires.

A 4000 kilomètres de distance, Cédric Zanello et Shanaz Husseini sont en passe de réussir un défi qui semblait impossible. Le 6 octobre prochain, grâce au soutien de Leoplanet et du Zooparc de Beauval, son employeur, Cédric s'envolera pour une mission de "reconnaissance et de secours" qui durera trois jours afin de faire face à l'urgence sanitaire que subissent les animaux du zoo de Zinarié. Il partira avec le docteur Alice Brunet, vétérinaire, et leur objectif sera d'apporter nourriture et soin aux animaux, ainsi que d'aider à la formation de vétérinaires et de soigneurs sur place.

Un combat acharné

Cette victoire est l'aboutissement d'un long chemin. Au mois de mai, France 3 vous racontait l'histoire de ce parc animalier situé au Burkina Faso. Ancienne proriété du président déchu Blaise Compaoré, le zoo de Zinarié avait été abandonné après sa destitution en 2014, et les animaux mourraient de faim jusqu'à l'arrivée de Shanaz Husseini, la fondatrice de l'Association de protection de la faune et la flore du Burkina Faso (APFFBF). En 2021, par son travail acharné, l'association a réussi à rouvrir les portes du zoo et à sauver les animaux survivants, parmi lesquels quatre des dernières lionnes du pays, deux hippopotames, une hyène, des primates et des antilopes.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par APFF-BF (@apff.bf)

Passionné par la proctection animale, en particulier celle des grands fauves à travers son association Des félins pour demain, Cédric Zanello a fait des pieds et des mains pour réunir les financements et le matériel nécessaire, que les soigneurs burkinabés ne parviennet pas à se procurer sur place à cause de la situation humanitaire et économique du pays.

Un "message d'espoir"

En attendant l'arrivée des Français, le travail se poursuit au zoo de Zinarié. "Dans le cadre de cette mission, nous faisons un long travail avec les lionnes depuis deux mois", explique Shanaz Husseini dans un post sur Facebook. L'objectif : "les habituer à manger en cage afin de pouvoir les endormir le jour J. À 30jours de l’arrivée de Cédric et Dr Brunet, notre patience porte enfin ses fruits: les lionnes sont moins stressées à l’idée de rentrer dans la cage, certaines prennent même le temps de choisir leur morceau !" En effet, explique la présidente de l'APFFBF, "nos lionnes ont un passé lourd et douloureux et les traumatismes sont durs à surmonter. Les lionnes ont peur de ces petits espaces et les enfermer sera une épreuve difficile. Elles ont cependant un besoin impératif de diagnostic et de soins".

Ce succès n'aurait pas été possible sans le concours matériel et financier de plusieurs partenaires, dont le ZooParc de Beauval et l'association Léoplanet, précise Cédric Zanello. En plus de l'aspect humanitaire, il voit dans cette mission "un moyen d'échange et de transmission du savoir" et "une belle aventure humaine". "Pour beaucoup de soigneurs et de vétérinaires ça fait partie de notre vocation : aller en Afrique, faire bouger les choses, faire une différence. Je voulais aussi montrer qu'avec beaucoup d'acharnement et un petit brin de chance c'était possible, c'est un message d'espoir."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zooparc de beauval animaux nature zoo