Chocolats Poulain : l'usine de Villebarou promise à la fermeture, 109 emplois menacés

La direction de Carambar & Co. doit présenter le 13 juin aux représentants du personnel son plan de fermeture de l'usine Poulain, près de Blois, où la marque a été créée en 1848. L'entreprise invoque l'échec des "efforts déployés pour trouver une solution industrielle de nature à pérenniser l'activité du site".

Coup de tonnerre à Blois. Plus d'un siècle et demi après sa naissance en terres loir-et-chériennes, la marque de chocolat Poulain devrait fermer son usine de Villebarou, dédiée à la fabrication de masses de chocolat, de poudres chocolatées et de tablettes. Plus d'une centaine d'emplois sont menacés.

La direction de Carambar & Co. doit ainsi présenter, le 13 juin, un projet de fermeture de l'usine, comme l'a appris La Nouvelle République. Une information confirmée à France 3 par l'entreprise. En 2017, la marque Poulain avait retrouvé la nationalité française, après des années sous la houlette du groupe américain Mondelez. Le fonds Eurazeo avait acquis non seulement Poulain, mais aussi Carembar, Malabar ou encore Kréma.

Dans les années suivantes, le groupe avait tenté de relancer la marque Poulain, en investissant sur le site de Villebarou (où l'usine avait déménagé depuis Blois, à quelques kilomètres de là, en 1991). En septembre 2022, la marque se targuait de miser sur "la diversification", et recevait 200 000 euros de l'État dans le cadre du plan de relance pour l'achat d'une nouvelle machine de conditionnement.

Échec des investissements

Sauf que "aucun des efforts déployés pour trouver une solution industrielle de nature à pérenniser l'activité du site [n'a] abouti", assure l'entreprise, ce vendredi 7 juin.

Résultat, de l'incertitude pour les 109 salariés de la structure, déjà fragilisée par la délocalisation d'une partie de la production en 2023. "On attend de savoir ce qui va se dire en CSE" avant d'envisager la suite, note Tony Anjoran, délégué syndical CGT chez Poulain.

Reste un goût amer après des espoirs déçus. "Mondelez nous avait plus bas que terre en arrêtant plein de produits. Eurazeo nous a rachetés, on avait de l'avenir, ils ont investi pendant 5 ans dans notre usine pour tenter de relancer Poulain mais ils n'ont pas réussi", concède le syndicaliste. Il note malgré tout que "on est un minimum rentable, on n’est pas en dépôt de bilan, donc ils auraient pu attendre un peu". Pour lui, la fermeture du site dès cette année est "un choix drastique", "la meilleure façon pour eux de faire le plus de profits".

Quel accompagnement pour les salariés ?

La direction assure vouloir "accompagner chacun des 109 salariés concernés vers un nouvel emploi". Suivront des discussions avec les représentants du personnel "sur les raisons économiques de ce projet, ses impacts, l'accompagnement des salariés et la recherche de repreneurs".

La marque de chocolat Poulain a été fondée à Blois en 1848. Et ne l'a jamais quitté depuis. L'usine devrait fermer à la fin de l'année 2024.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité