Une fabrique de sacs Louis Vuitton du Loir-et-Cher braquée par des individus cagoulés

Le préjudice du vol s'élève à plusieurs milliers d'euros. / © Franck Dubray / MAXPPP
Le préjudice du vol s'élève à plusieurs milliers d'euros. / © Franck Dubray / MAXPPP

A Monthou-sur-Cher, un atelier de fabrique de maroquinerie a été cambriolé dans la nuit du 19 au 20 février. Le vigile a été menacé avec une arme à feu.  

Par Léa Bouquet

A Monthou-sur-Cher, dans le Loir-et-Cher, un atelier de fabrication de maroquinerie a été braqué par trois individus dans la nuit du 19 au 20 février. 

Les malfaiteurs se sont présentés cagoulés : l'un d'entre eux, armé, a mis en joue le vigile de nuit. Pendant ce temps, les autres cambrioleurs se sont introduits dans les locaux et ont dérobé des sacs Louis Vuitton, en cours de confection dans l'atelier.

Le préjudice s'élève à plusieurs milliers d'euros. Une enquête a été ouverte.
 

Une opération minutieusement préparée

Ce n'est pas tant le préjudice du vol qui est impressionnant, c'est plutôt la façon dont cette opération a été organisée, 

confie le procureur de Blois, Frédéric Chevallier, à France 3 Centre-Val de Loire.

En effet, avant de quitter les lieux, les malfaiteurs ont recouvert l'atelier de poudre d'extincteurs, volés au préalable, pour dissimuler les traces. Ils ont ensuite pris la fuite à bord d'un véhicule, retrouvé calciné près de Blois quelques heures après. 

"Les individus avaient prévu de partir dans un autre véhicule après avoir brûlé celui-ci, ce qui laisse penser que tout avait été plannifié", poursuit Frédéric Chevallier.
 

L'atelier de Monthou-sur-Cher déjà visé en janvier

Ce n'est pas la première fois que cet atelier de Monthou-sur-Cher est pris pour cible. En janvier dernier, il avait déjà fait l'objet d'une tentative de cambriolage. D'où la mobilisation d'un vigile de nuit, pour renforcer la sécurité.

Selon le procureur de la République de Blois, il est en revanche trop tôt pour dire si les deux affaires sont liées. 

En tout cas, les coupables ne sont pas des petits jeunes qui viennent voler des sacs à main juste comme ça. Il y a une réelle volonté d'instaurer un réseau de crime organisé sur le département.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus