Les serres des jardins servant aux Restos du Coeur de Blois vandalisées : "Il y en a pour 20 000 euros de préjudice !"

Publié le Mis à jour le

Dans la nuit de dimanche à lundi, quatre serres des « Jardins du Coeur » de Blois Vienne ont été vandalisées. Des semis ont été détruits. Les Jardins du Coeur permettent de fournir 10 à 12 tonnes de légumes et de fruits pour les Restos du Coeur chaque année. Ils emploient une vingtaine de salariés en insertion.

"On s'est fait saccager les serres. Les bâches ont été lacérées au cutter." Philippe Maciag, responsable de la communication des Restos du coeur du Loir-et-Cher était abasourdi ce matin. "Je ne comprends pas. On a l'habitude de se faire voler des légumes. Mais ce sont des gens qui en ont besoin. Ce n'est pas grave. Là, c'est du vandalisme pur et simple". 

Aux Jardins du Coeur ce matin dans le quartier de Blois Vienne rue des Métairies, le président des Restos du Coeur du Loir-et-Cher Denis-Yves Lesault et l'encadrant technique Paul Garcia évaluaient le montant du préjudice à 20 000 euros : " Il y a 4 serres complétement lacérées. Les bâches coûtent 3 200 euros chacune. Si on ne change pas les bâches rapidement, les légumes risquent de geler et la production sera perdue", constate Denis-Yves Lesault. 

Deux tonnes de légumes qui pourraient geler

"Les jardins du Coeur" emploient une vingtaine de personnes en insertion. Leur travail permet de produite 10 à 12 tonnes de fruits et légumes chaque année pour les bénéficiaires des Restos du Coeur. "Si les légumes sous les serres vandalisées gèlent, ce sont 20 % de la production annuelle que nous allons perdre, soit 2 tonnes de légumes", explique Paul Garcia, encadrant technique des Jardins du Coeur. 

"Cela va retarder notre production de trois semaines," complète-t-il. "C'est très difficile à vivre pour les salariés qui travaillent dur ici." Les salariés en insertion ont été renvoyés chez eux. "C'est le travail de personnes en insertion pour des bénéficiaires des Restos du Coeur qui a été saccagé. Les serres mais aussi les semis ont été ravagés. Les équipes vont mal", raconte Yves-Denis Lesault, le président des Restos du Coeur du Loir-et-Cher. "Je suis peiné pour les gens qui ont travaillé et pour les bénéficiaires des Restos mais aussi pour celui qui a fait ça. Il doit aller bien mal pour s'en prendre aux Jardins du Coeur". 

Un appel aux dons pour trouver 20 000 euros rapidement 

Les Restos du Coeur du Loir-et-Cher vont lancer un appel aux dons pour trouver les 20 000 euros nécessaires au rachat des bâches des serres. Cet acte de vandalisme tombe très mal à quelques semaines des journées portes-ouvertes des Jardins du Coeur, les 13 et 14 mai 2022. Un rendez-vous incontournable pendant lequel les salariés en insertion sont fiers de montrer le travail accompli. 

Une plainte a été déposée. La police est venue ce matin et des prélèvements scientifiques seront réalisés cet après-midi.