Plainte de One Voice contre un dresseur d'ours : l'Etat interdit l'exhibition de l'ours Mischa en public

Mischa, l'un des trois ours, que l'association One Voice souhaite se voir confier.
Photo prise en septembre 2019 dans le Loir-et-Cher au domicile du dresseur d'ours Sacha Poliakov. / © One Voice
Mischa, l'un des trois ours, que l'association One Voice souhaite se voir confier. Photo prise en septembre 2019 dans le Loir-et-Cher au domicile du dresseur d'ours Sacha Poliakov. / © One Voice

Le ministère de la Transition écologique a pris un arrêté interdisant l'exhibition de l'ours Mischa . Il est accompagné d’une obligation de soins de l’ursidé. L'association One Voice a déposé plainte contre son propriétaire Sacha Poliakov le 6 septembre à Blois pour actes de cruauté. 

Par Ch.Launay

Moins d’une semaine après la plainte pour actes de cruauté déposée par One Voice, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a annoncé ce 13 septembre des mesures immédiates à l’encontre du dresseur d’ours : interdiction définitive d’exhiber Mischa en spectacle, obligation d’un suivi vétérinaire de l’ursidé.
« Un placement médicalisé de l’animal » est envisagé si les soins prodigués ne suffisent pas à guérir Mischa menace l’Etat.
 


Des conditions de captivité "épouvantables"

L’association de défense animale One Voice a déposé plainte le 6 septembre au parquet de Blois pour dénoncer les conditions de captivité « épouvantables » dans lesquelles "les trois ours du dresseur vivent dans leur enclos ».
 Les défenseurs de la cause animale se sont appuyés sur des images prises dans le Loir-et-Cher au domicile du propriétaire des ursidés Sacha Poliakov. Dans l’une des vidéos, on y voit Mischa avec ses quatre pattes à vif « où des vers ont élu domicile ».


Des mesures "dérisoires"

Pour l’association One Voice, l'arrêté du Ministère de l'Ecologie reste dérisoire. « Nous remercions Elisabeth Borne de nous avoir répondu, mais nous lui demandons d'aller plus loin et d'agir aussi pour Bony et Glasha. » Les deux autres ours du couple Poliakov se trouvent eux aussi, selon One Voice dans une « grande détresse psychique ».  

L’association a l’intention  d'assigner la préfecture du Loir-et-Cher en justice s’il le faut pour sauver l'ensemble des animaux restés aux mains des dresseurs.  


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus