Blois : L’association One Voice porte plainte contre un dresseur d’ours pour actes de cruauté

One Voice a déposé plainte au parquet de Blois le 6 septembre contre Sacha Poliakov. L’association de défense animale accuse le dresseur d’ours d’actes de cruauté et réclame le transfert de ses animaux dans un « sanctuaire ». 

Mischa, l'un des trois ours, que l'association One Voice souhaite se voir confier.  
Photo prise en septembre 2019 dans le Loir-et-Cher au domicile du dresseur d'ours Sacha Poliakov.
Mischa, l'un des trois ours, que l'association One Voice souhaite se voir confier. Photo prise en septembre 2019 dans le Loir-et-Cher au domicile du dresseur d'ours Sacha Poliakov. © One Voice

On a jamais vu ça. C’est épouvantable ! Il faut les sortir de là
Muriel Arnal, présidente de One Voice.  


L’association de défense animale a déposé une plainte le 6 septembre au parquet de Blois (Loir-et-Cher) après avoir reçu des vidéos tournées par ce qu’elle nomme des « lanceurs d’alerte ».

« Les images montrent les conditions terribles dans lesquelles les trois ours vivent dans leur enclos. L’eau est croupie, les fruits sont pourris, les rats pullulent à l’extérieur de leur cellule. Bony se balance en mouvements stéréotypés spécifiques aux animaux captifs en grande souffrance[…], dans sa cellule et également à l'extérieur, quand il passe notamment devant le camion dans lequel il vivait, de cirque en cirque. »

L’une des vidéos montre Micha, l’un des trois ours, avec ses quatres pattes à vif « où des vers ont élu domicile », avance One Voice.

Micha from One Voice on Vimeo.


 
Jointe par téléphone via le site vivrelafete.fr, la soigneuse des ursidés (qui a souhaité rester anonyme) affirme que Micha va bien. « Nous l’avons emmené samedi dernier chez le vétérinaire. Son traitement se poursuit. » Très remontée, la soigneuse dénonce l’intrusion des militants de la cause animale au domicile du dresseur Sacha Poliakov à Chauvigny-du-Perche, en Loir-et-Cher.
Le dresseur aurait cessé son activité de montreur d’ours. Mais selon One Voice, Micha aurait été vu en exhibition le 8 septembre dans le Nord de la France.  

C’est la deuxième plainte déposée par One Voice à l’encontre de Sacha Poliakov après qu’il a exhibé Micha dans une boite de nuit début 2018. « Nous avons appris que la justice avait donné suite à notre plainte. Une enquête est cours depuis janvier 2019."

L’association réclame que les trois ursidés lui soient confiés pour être transférés vers un « sanctuaire » où « trois places leur sont réservées ».
 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux justice société