• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Un financement participatif pour restaurer le château de Villesavin dans le Loir et Cher

Château de Villesavin (Loir et Cher) / © DR
Château de Villesavin (Loir et Cher) / © DR

L'animateur de télévision Stéphane Bern, l'a annoncé il y a quelques jours, 250 sites, «des sites ambassadeurs emblématiques» vont bénéficier des fonds d'un jeu de grattage pour leur restauration via un "loto patrimoine." Parmi ces sites à sauver, le château de Villesavin, un joyau de la région. 

Par Fabienne Marcel

Le comité de sélection de la mission Bern a finalement décidé d’aider 250 projets au lieu des 120 envisagés. Stéphane Bern l'assure, la liste "n'est pas définitive", "les dossiers les plus urgents" ont été présélectionnés. Dès le 3 septembre 2018, la Française des Jeux va lancer un nouveau jeu de grattage. Plusieurs tickets vont être imprimés à l'effigie des monuments à sauver en priorité. 

Parmi les 250 sites de cette liste, le château de Villesavin, a été sélectionné pour son projet de restauration du colombier. En parallèle, le château fait appel à la générosité du public en lançant une grande campagne de financement participatif sur la plateforme Dartagnans. Pour l'heure, seulement 50€ ont été collectés sur 25 000€.

Image

Un projet à 151 666€  


Le château de Villesavin, surnommé la cabane de chantier de Chambord, fait appel à la générosité du public pour restaurer son colombier du XVIe siècle afin de lui redonner son lustre d’antan. Le colombier, probablement contemporain à la construction du château, est un témoin fort de l’histoire du domaine. Avant la Révolution, posséder un colombier à pied comme celui de Villesavin était un symbole de puissance judiciaire mais également de prestige et de richesse économique. Les 1495 boulins du colombier qui abritaient environ 3000 colombes permettent de se donner une idée de la grandeur du domaine… plus de 2500 hectares ! Aujourd’hui en situation de péril, la restauration du colombier est plus que nécessaire.

Image

L’objectif de ce projet, qui va bien plus loin que la seule restauration du monument, est d'intégrer pleinement le colombier au parcours de visite à travers la mise en place de supports culturels et pédagogiques. L’occasion de sensibiliser petits et grands à la valeur symbolique et historique de ce monument, ainsi qu’à la préservation et à la découverte de la faune sauvage. En effet, le colombier abrite plusieurs espèces de volatiles tels que le faucon crécerelle, la chouette effraie ou encore des chauve-souries. Des espèces actuellement menacées par la dégradation du colombier.

Le coût de l’opération, qui s’élève à 151 666€, ne permet pas aux propriétaires de prendre en charge la totalité des frais de restauration. À ce jour, environ 60% du financement a été recueillie grâce aux subventions publiques et privées et plus de 60 000€ sont encore à trouver. Le loto du patrimoine permettra peut-être de terminer cette opération mais en attendant, la famille de Sparre propriétaire du domaine, accompagnée de l’Association les Amis de Villesavin, ont organisé une campagne de financement participatif sur la plateforme culturelle Dartagnans avec un premier palier fixé à 25 000€.

Chaque donateur, à partir d’un don de 10 euros, accède à une contrepartie. Des laissez-passer pour la visite du château sont par exemple proposés, tout comme des bouteilles de vin à l’étiquette de Villesavin en passant par la location à vie d’un boulin du colombier. Une contrepartie pour les entreprises a même été pensée avec la possibilité de disposer de l’orangerie du château pour un évènement d’entreprise. Chacun, selon le montant de son don, sera remercié.

Selon la ministre de la cultureFrançoise Nyssen, « un quart des monuments protégés sont jugés en mauvais état et 5%, soit environ 2.000 monuments, sont considérés en état de péril

Image

► Reportage de Christine Launay, Alain Heudes et Céline Girardeau


Sur le même sujet

Sécurité et effectif policier sur Tours

Les + Lus