Handicyclisme : le chevernois Raphaël Beaugillet réalise ses minima, sa place aux Jeux est quasiment assurée

Aux championnats de France du samedi 13 et dimanche 14 février, le cycliste chevernois Raphaël Beaugillet a livré une perfomance suffisante pour se qualifier aux Jeux de Tokyo. Avant l'annonce officielle de sa Fédération, l'athlète revient sur sa course avec réserve.

Raphaël Beaugillet et son binôme, François Pervis
Raphaël Beaugillet et son binôme, François Pervis © François Pervis

La performance a eu lieu aux derniers championnats de France de cyclisme handisport sur piste, qui se sont déroulés à Saint-Quentin-en-Yvelines samedi 13 et dimanche 14 février. Le chervernois Raphaël Beaugillet et son binôme François Pervis (ASH Blois) sont passés sous la barre des 1:01:700 pour parcourir 1 kilomètre, performance à réaliser avant le mois de juin pour pouvoir se qualifier aux Jeux de Tokyo. Temps exact de leur course : 1:01:2. "C'est un soulagement d'avoir réalisé le minima, d'autant plus que nous sommes un tout nouveau tandem. On fait équipe depuis mars 2020 donc à cause du confinement on n'a pas trop roulé ensemble" raconte l'athlète.

Ce week-end c’était championnat de France sur piste à Saint-Quentin en Yvelines.. trois titres de champion de France et...

Publiée par Raphael Beaugillet Tandem en Vue sur Dimanche 14 février 2021

Pratiquant le cyclisme sur piste à haut niveau depuis seulement trois ans, c'est la première fois que l'athlète mal-voyant livre une performance suffisante pour les Jeux. "J'avais tenté en 2017 mais c'était du cyclisme sur route". Pour autant, il n'a pas l'intention de se reposer sur ses lauriers. "L'objectif, c'est d'avoir la médaille et qu'elle soit la plus belle possible. Depuis de nombreuses années, c'est un tandem anglais qui se partagent les titres. On va continuer à travailler et faire des stages. Là on part justement pour Roubaix".

"La discipline a particulièrement souffert de la pandémie en raison de la nécessité d'être pratiquée en salle" explique le directeur technique national de la Fédération Française Handisport, Christian Février, dans un article. Pour autant, Raphaël Beaugillet préfère ne pas penser à une potentielle annulation des Jeux. "Si on part comme ça on n'avancerait pas. Si c'est organisé sans public, toute une préparation sera nécessaire. La médaille ne sera pas simple à aller chercher". En attendant l'annonce officielle de la Fédération et du Comité Olympique en juin prochain, l'athlète continue sa route...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handisport sport jeux olympiques