• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

INFO FRANCE 3. Il n'y aura pas d'EPR à St-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher)

La centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, dans le Loir-et-Cher. / © Marine Rondonnier
La centrale de Saint-Laurent-des-Eaux, dans le Loir-et-Cher. / © Marine Rondonnier

Les agriculteurs opposés au rachat de leurs terres près de la Centrale de Saint-Laurent-des-Eaux affichent leur satisfaction. La direction d'EDF renonce au projet d'extension du site. Elle l'a fait savoir le 24 mai dernier en invoquant notamment le refus de vendre des propriétaires. 

Par Ch.Launay

La crainte de la formation d'une ZAD (Zone à Défendre) sur le site nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux a-t-elle pesé dans la balance ? Les agriculteurs avaient brandi la menace d'une occupation en cas d'expropriation de leurs parcelles. 116 hectares qu'EDF avait proposé de racheter à l'automne 2018 afin de doubler la surface du site. L'objectif "étant d'assurer la production d'électricité décarbonée'' donc de créer une nouvelle centrale nucléaire, en l'occurence un EPR avait précisé le directeur du site. 
 
Le projet EPR à St Laurent des Eaux tel qu'il était imaginé par EDF en 2018. / © F3CVDL
Le projet EPR à St Laurent des Eaux tel qu'il était imaginé par EDF en 2018. / © F3CVDL
Chargée de travailler sur le projet de rachat, la Safer, société de ventes et reventes de terrains agricoles, a confirmé à l'électricien la forte opposition de la majorité des propriétaires. "10 refusent et ils possèdent 70% de la surface" précise le communiqué des opposants. Le combat s'avérait âpre. Sous la contrainte, EDF a donc décidé d'abandonner son projet d'extension. Le directeur de la centrale est venu le dire en personne aux agriculteurs vendredi dernier. "Pour continuer l'exploitation du site, nous n'avons pas besoin de foncier dans l'immédiat" a confirmé au téléphone le service Presse de la centrale.

Saint-Laurent-des-Eaux comprend deux réacteurs en exploitation ainsi que deux autres en cours de démantèlement.
Le démantèlement total de la centrale est prévu d'ici 2100. 
 

"Exploitations en péril"

En 2018, 15 propriétaires et 6 exploitants agricoles avaient dénoncé des "exploitations en péril". Leurs réactions de l'époque en vidéo. 

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus