Sécurité routière : le Loir-et-Cher prépare le retour des 90km/h

Des stickers "stop au racket" apposés sur des radars, lors d'un mouvement de protestation contre les 80km/h. / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Des stickers "stop au racket" apposés sur des radars, lors d'un mouvement de protestation contre les 80km/h. / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Alors que le président de la République a montré plus de souplesse le mois dernier, le département réfléchit à l'aménagement de cette mesure très contestée. 

Par Yacha Hajzler

"Il faut ensemble que l'on trouve une manière plus intelligente de le mettre en oeuvre. Il n'y a pas de dogme." Mi-janvier, Emmanuel Macron lâche cette petite phrase à propos du passage à 80km/h sur les routes départementales.

Elle n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd. Dans le Loir-et-Cher, le président du conseil départemental Nicolas Perruchot prépare l'aménagement de la mesure, et surtout le retour aux 90km/h sur une partie des routes. 
 

Les routes Nord-Sud à 90km/h

Sur les 3424 kilomètres de routes concernées, les 80km/h font moins sens à certains endroits qu'à d'autre. Sur la D924 par exemple : route droite, aucun obstacle, des carrefours signalés, plus de six mètres de larges... Les automobilistes peinent à comprendre. 

"Tout ce qui est autour des levées de la Loire est dangereux aujourd’hui, et le restera, donc sur ces voiries, on ne modifiera pas la vitesse. On restera à 80km/h avec des contrôles assez sévères. En revanche, sur toutes les voiries Nord-Sud , ça représente à peu près 500km de voierie départementale, on pourrait revenir à 90, du début à la fin" soutien Nicolas Perruchot. 

Coût de ce rétropédalage : entre 180 000 et 200 000 euros, selon l'élu. Les panneaux 90km/h, toujours stockés, pourraient être ré-installés dès juin. 
 

Le reportage de Théophile Mbaka

A lire aussi

Sur le même sujet

La station de radioastronomie de Nancay (Cher)

Les + Lus