Décentralisation : Vendôme et Loches sélectionnées pour accueillir un service de la direction des finances

Après Châteaudun, Châteauroux et Vierzon en janvier, Vendôme et Loches ont rejoint ce 16 décembre, avec 14 autres villes, le groupe des 66 communes séléctionnées pour accueillir un service décentralisé de la Direction générale des finances publiques (DGFiP).

Une partie de la Direction générale des finances publiques sera délocalisée à Vierzon, Châteauroux, Châteaudun, Loches et Vendôme. Photo d'illustration
Une partie de la Direction générale des finances publiques sera délocalisée à Vierzon, Châteauroux, Châteaudun, Loches et Vendôme. Photo d'illustration © Bruno Levesque / Maxppp

Il s'agit, dans le jargon administratif, d'un projet de "démétropolisation". Concrètement, 2500 emplois de la Direction générale des finances publiques (DGFiP) basés en région parisienne vont être dispersés dans des villes moyennes à travers le territoire national, afin de décentraliser la gestion et de créer des emplois publics locaux.

 

66 villes "rurales et périurbaines" concernées

Au mois de janvier, Châteauroux, Châteaudun et Vierzon avaient déjà été sélectionnées parmi une première liste de 50 destinées à accueillir ces services décentralisés. Avec cette seconde liste publiée par le ministère chargé des comptes publics, elles sont désormais 66 "communes de territoires ruraux et périurbains", dont cinq en région Centre-Val de Loire. Les opérations de localisation en région commenceront dès 2021 et devraient s'achever d'ici 2026.

Reste la question des retombées sous forme d'emplois dans ces territoires. A Châteauroux par exemple, l'installation promise de 50 salariés liés au service de la publicité foncière fait écho, en 2018 à la suppression d'une dizaine de postes lors du déménagement de la Banque de France. A Vierzon, c'est un service de fiscalité des entreprises qui doit s'installer, et Châteaudun doit pour sa part accueillir des contrôleurs fiscaux.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
finances économie décentralisation politique réforme territoriale