Des serres de jardin comme au XIXème siècle fabriquées dans le Loir-et-Cher

Publié le Mis à jour le
Écrit par Aurelia Abdelbost .

Passé de l'industrie à l'artisanat d'art pour préserver un patrimoine vieux de 150 ans, Christophe Bossuat crée avec son équipe des serres de jardin dans la tradition de la fin du XIXème siècle.

Au détour des champs, à Savigny-sur-Braye (Loir-et-Cher), se cache Serres d'antan. Cette entreprise artisanale de ferronnerie crée et restaure des serres dans la tradition de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle. Christophe Bossuat, 52 ans, la dirige.



Cet ingénieur Arts et Métiers, commence sa carrière professionnel en fabriquant des canettes pour un géant du soda puis se lance dans le conseil d'entreprise durant 16 ans, avant de dire stop.

J'en avais marre du blabla, de ne pas voir le résultat... C'était trop loin du monde réel.



La parisien décide alors de changer radicalement de fusil d'épaule et se met à chercher une entreprise qui travaille le métal. Ce dernier prend ainsi la tête de Serres d'antan, il y a 7 ans.

 



Des structures fines et graphiques

Ses clients sont des passionnés de jardin et de plantes "qui veulent un bel objet". Une fois en place, la serre doit donner l'impression d'avoir toujours été là. Ce qui plait au chef d'entreprise, fier de préserver ce patrimoine, c'est justement la part de création et l'importance de l'esthétique. 

On utilise uniquement de l'acier et du verre. Contrairement à l'aluminium, l'acier nous permet de créer des structures très fines et très graphiques.

Il n'existe que deux autres entreprises de ce genre en France et ce savoir-faire est recherché. Le carnet de commandes de Serres d'antan est plein pour les neuf mois à venir. Les demandes vont de petites serres de 6 m2, pour lesquelles il faut compter 10 000 euros et peuvent aller jusqu'à des serres de 300 m2. "Dans ce sens, il n'y a pas de limites", lâche Christophe Bossuat. 



Assis à son bureau, il observe le plan ambitieux d'une serre pour un client anglais, afin d'en étudier la faisabilité. Selon la surface et le nombre d'ouvriers sur le projet - ils peuvent être jusqu'à dix - il faut compter de deux à huit mois pour achever un produit.

 

Dans l'atelier, les ouvriers s'activent pour réaliser les rêves des clients. 

Regarder le reportage 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité