Zooparc de Beauval : ce qu'il faut savoir si vous comptez visiter le zoo pendant le week-end de l'Ascension

Cette année, le week-end de l'Ascension est aussi celui du 8 mai. Alors que le Zoo de Beauval, visité par 2 millions de personnes par an, avait connu une fréquentation et des embouteillages record en mai 2023, voici les conseils pratiques pour que votre venue se passe pour le mieux.

Le soleil brille, et le long week-end du 8 mai et de l'Ascension s'annonce radieux. Pour en profiter, vous avez décidé d'aller au zoo de Beauval, et vous n'êtes certainement pas les seuls. Du 8 au 10 mai, le Zooparc de Beauval prévoit une très forte fréquentation.

En 2023, lors du week-end de l'Ascension, le zoo avait même dû demander aux personnes arrivées après 10 heures du matin de rebrousser chemin tant l'affluence était forte, avec plus de 40 000 personnes sur la journée.

Alors cette année, pour profiter du zoo dans les meilleures conditions, suivez quelques conseils de bon sens.

Comment venir et accéder au zoo

Saint-Aignan est une riante commune du Loir-et-Cher toute proche de la sortie de l'autoroute A85 entre Tours et Vierzon, et à une quarantaine de kilomètres de Blois.

En voiture, vous mettrez 2h15 depuis Paris, en suivant les directions d'Orléans, puis de Vierzon, et en prenant la sortie n°12 à Saint-Aignan. Vous pouvez aussi sortir de l'autoroute A10 à Blois et descendre via D675. Dans tous les cas, vous emprunterez, comme énormément de monde, la D976 qui vous fera passer le pont sur le Cher entre Noyers-sur-Cher et Saint-Aignan : soyez donc vigilants et pensez au covoiturage.

En train, vous arriverez à la gare SNCF de Blois (depuis laquelle partent des bus), à celle de Saint-Pierre-des-Corps près de Tours (à une heure de route via l'A85) ou tout simplement à la gare de Saint-Aignan-Noyers, à 8 kilomètres de Beauval. Présenter votre titre de transport au guichet du zoo vous vaudra une réduction de 2€ sur votre entrée.

Pour rejoindre le ZooParc depuis l'une des gares SNCF, le zoo précise que "vous pouvez faire appel à un taxi, opter pour la navette autocar ou prendre un covoiturage !"

En autocar, au départ de la gare SNCF de Blois, une liaison de navette en autocar existe vers le Zooparc de Beauval. Les communes de Contres, Noyers et Saint-Aignan sont desservies. Le site du zoo précise que, comme pour les trains, sur présentation de votre titre de transport, vous pouvez "bénéficier d’une réduction de 2 € sur votre entrée". Le trajet lui-même coûte 3 euros à l'aller et autant au retour. Les horaires sont consultables en suivant ce lien.

En taxi, depuis les gares de Saint-Aignan-Noyers, Blois, Tours, Saint-Pierre-des-Corps et Vierzon, il vous est conseillé par le zoo de réserver votre trajet à l'avance.

Concernant le stationnement, de nombreux parkings sont ouverts près des entrées sud et nord du parc, qui seront exceptionnellement toutes deux ouvertes dès 8h.

Comment profiter du Zooparc de Beauval en toute sérénité

  • Étalez votre visite. Le plus simple, c'est encore, si possible, d'éviter les 9 et 10 mai. "On conseille aux gens de venir ce mercredi plutôt que jeudi ou vendredi", abonde Rodolphe Delord, PDG du zoo. "Et il y aura aussi moins de monde samedi et dimanche."
  • Venez tôt. Vous pouvez aussi tenter de venir plus tôt le jour même, surtout si vous avez réservé un hôtel. Exceptionnellement, du 8 au 12 mai, "le ZooParc ouvre ses portes à 8h avec un dernier accès le soir à 18h30 (entrée Sud)", indique le site. "De plus, du 8 au 11 mai, l’entrée nord sera également ouverte dès 8h (dernier accès à 18h30)." Enfin, du 8 au 12 mai, le dôme équatorial et les serres tropicales ne fermeront qu'à 21h. 
  • Hydratez-vous. Le Zooparc de Beuaval est étendu sur plus de 45 hectares, et la météo s'annonce plus que clémente. Même avec l'aide des téléphériques, vous passerez donc beaucoup de temps à vous déplacer d'un endroit à l'autre, au soleil. Une bouteille d'eau glissée dans le sac vous aidera à tenir le coup. Notez toutefois que les pique-niques ne sont autorisés que sur les aires dédiées aux entrées du parc.
  • Dans les magasins, "soyez malins". C'est une autre recommandation sur le site du zoo. "Pour une expérience shopping optimale, n'attendez pas la fin de la journée pour découvrir nos boutiques thématiques." Et éviter la longue et frustrante file d'attente devant les caisses.

"Notre métier c'est d'accueillir le public"

Devant cette forte affluence, la direction du zoo affiche une certaine sérénité. "On ne va pas se plaindre qu'il fasse enfin beau, et que le parc fonctionne !", se réjouit Rodolphe Delord. En revanche, la "priorité" reste "le bien-être des animaux, mais aussi des visiteurs". Pour les animaux, "la forte fréquentation ne change pas grand-chose : ils ont leur territoire, avec des lieux de repli où ils peuvent se cacher".

Quant aux visiteurs, leur confort a aussi été pris en compte : "on a refait des allées et installé des aménagements pour améliorer la fluidité et étaler les visites", indique le directeur.

S'il avait évoqué, en décembre 2023, l'idée d'une jauge à "20 000 ou 25 000 personnes" pour éviter la cohue de l'Ascension, Rodolphe Delord préfère rester optimiste. "Je ne pense pas qu'on ait besoin d'une jauge, mais il est possible qu'on limite à un moment donné les entrées, entre 25 000 et 30 000 personnes, vers midi, pour reprendre un peu plus tard, par exemple à 15 heures", estime-t-il.