ZooParc de Beauval : une année exceptionnelle malgré cinq mois de fermeture

Publié le

Fermé au public de janvier à mai en raison de la crise sanitaire, le zoo de Beauval enregistre malgré tout 1,4 million de visiteurs en 2021. Un nombre quasi similaire à celui des années précédentes.

L'année avait pourtant mal commencé. Fermé les cinq premiers mois, le ZooParc de Beauval et ses hôtels ont tout de même accueilli 1,4 million de visiteurs de juin à décembre 2021. Une belle performance quand on sait qu'en 2019, on en dénombrait 1,6 million sur douze mois. Ces chiffres font évidemment le bonheur de son directeur, Rodolphe Delord : "on relance nos investissements très importants et on démarre 2022 relativement sereinement. On est aussi très contents d'avoir pu maintenir nos emplois (jusqu'à 1 200 salariés et collaborateurs en pleine saison, ndlr)". 

A noter également une réouverture très attendue par le public puisqu'ils étaient plus de 2 000 présents à Beauval le 25 mai dernier. 

Les touristes venus visiter le quatrième plus beau zoo du monde se sont même octroyés une petite pause à Beauval : en juillet et en août, le taux d'occupation des quatre hôtels était de 99,6%. Une tendance qui s'est poursuivie jusqu'aux vacances de Noël : seulement en décembre, on recensait 64 000 entrées, contre 27 000 sur la même période en 2019. Le taux d'occupation des hébergements était quant à lui de 76% sur cette même période.

"Il y a une appétence des français pour les parcs zoologiques. Nous sommes une vraie destination séjour. Les Français sont restés en France en raison de ces deux années marquées par le covid et ils ont besoin de se retrouver et se ressourcer en famille en retournant à la nature, la vie sauvage". Il faut dire que la naissance des deux jumelles pandas, dont l'une a pour parrain Kylian Mbappé, aura été l'un des moments forts de l'année 2021 et plus largement, de l'histoire du parc.

70 millions d'euros de chiffres d'affaire

Pour le zoo, 2021 représente également 70 millions d'euros de chiffres d'affaire. Une somme qui a permis, par exemple, la rénovation de nombreux lieux de vie des animaux, la création d'une nurserie pour les amphibiens ou encore de décors dans les espaces des manchots, des loutres naines et des otaries. En tout, une vingtaine de chantiers ont pu être menés.

D'autres travaux similaires sont prévus pour l'année 2022, notamment l'ouverture d'un cinquième hôtel comptant 147 chambres au centre de Saint-Aignan.