Briare : découvrez un système de covoiturage gratuit et de proximité avec Solidar'OTO

Philippe Ledem, porte parole du collectif Briard aujourd'hui et demain / © France Télévisions
Philippe Ledem, porte parole du collectif Briard aujourd'hui et demain / © France Télévisions

C'est à Briare, près de Gien que le collectif Briare aujourd'hui et demain à mis en place un système gratuit de covoiture de proximité. Découvrez Solidar'OTO dans notre série "Suivez l'idée".

Par Marie Roy et Cécile Mette

Les transports sont une question clef de la société actuelle. À Briare, le collectif Briare aujourd’hui et demain l’a bien constaté :

Nous avons distribué un questionnaire aux citoyens de la ville pour voir quelles étaient les préoccupations principales des gens. Et le transport était une thématique qui revenait très fréquemment

remarque Philippe Le Dem, porte-parole de Briare aujourd’hui et demain.

Ce collectif, né il y a un an, regroupe environ 140 citoyens qui tous ont un même but :

trouver des solutions pour améliorer nos vies dans la ville.

Philippe Le Dem, porte-parole de Briare aujourd’hui et demain, nous explique le contexte :

 

C’est donc à partir de cet état de fait que le collectif décide de mettre en place Solidar’OTO. Un système de covoiturage gratuit qui a tout de suite trouvé des adeptes, à l’image de Marie Durand, 64 ans et inscrite dans le groupe Facebook de Solidar’OTO :

Nous sommes dans une ville où il n’y a quasiment rien en transports en commun, alors qu’il y a beaucoup de personnes âgées qui vivent ici et qui ont besoin de se déplacer. Il fallait vraiment faire quelque chose.

Solidar'OTO, une démarche intergénérationnelle



Pour cette sexagénaire, le développement du lien social, permis par ce système de covoiturage, est aussi très important :

Rencontrer de nouvelles personnes, discuter avec elles, c’est aussi ce qui fait qu’on va connaître plus de monde et se sentir bien dans sa ville.

Elle reprend,

J’ai entendu des critiques comme quoi c’était gratuit alors que l’essence a un coût et que l’on peut tomber sur des gens bizarres. Alors pour l’essence, de toutes façons, on l’aurait payé pour faire notre déplacement, et pour les gens bizarres, c’est qui ? Les petites mamies de 80 ans ? Il faut arrêter la parano ! 

Et, avantage supplémentaire que soulignent Philippe Le Dem et Marie Durand, le covoiturage a pour lui d’être écologique. « À terme, on espère que le système va s’étendre aux communes alentours », conclut le président du collectif Briare aujourd’hui et demain.
 

Le saviez-vous ?

42% des Français ont déjà expérimenté la pratique du covoiturage.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus