Duralex en redressement judiciaire dans le Loiret : la fin de 75 ans de règne ?

Duralex demande son placement en redressement judiciaire. Cela faisait plusieurs mois que les salariés étaient inquiets de la situation de l'entreprise située dans l'agglomération orléanaise. 

© France 3 Centre-Val de Loire
La célèbre entreprise Duralex a demandé ce jeudi, son placement en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce d'Orléans. En difficulté depuis plusieurs mois, la verrerie, implantée à La Chapelle-Saint-Mesmin depuis 1945 a été très fragilisé par la crise sanitaire.

A la sortie du confinement, l'entreprise fait seulement 20% de son chiffre d'affaire. Cela fait près d'1,7 millions d'euros en moins. Seules deux des cinq lignes de fabrication sont en marche.
 

Duralex à la peine depuis un moment 


En 2008, Duralex est racheté mais cela ne suffit pas, les résultats ne sont pas au rendez-vous. En 2017, l'entreprise loirétaine frôle la cessation de paiements. Officiellement, la chute de productions est due à un incident industriel qu'ils subissent lors de la rénovation d'un four. Officieusement, les syndicats de l'époque dénonce des embauches abusives de cadres et des malversations. Mais ça, c'était il y a 3 ans. 

Aujourd'hui, Duralex compte 248 salariés qui, malgré l'annonce de redressement judiciaire, ne semblent pas inquiets pour le moment. 
D'après une source proche du dossier, il y a des repreneurs potentiels et solides, comme Pirex. Cette même entreprise aurait déjà d'ailleurs déposé un dossier pour s'associer à Duralex en juillet dernier, offre refusée par son président.

Le cas de l'entreprise de vaisselle devrait être étudié par le tribunal le 28 octobre prochain. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
crise économique économie coronavirus/covid-19 santé société