Interives : le dernier recours contre les travaux du téléphérique rejeté

Le projet Interives au nord de l'agglomération orléanaise a prise à 80% sur le territoire de Fleury-les-Aubrais et à 20% sur celui d'Orléans. / © Aggl'O
Le projet Interives au nord de l'agglomération orléanaise a prise à 80% sur le territoire de Fleury-les-Aubrais et à 20% sur celui d'Orléans. / © Aggl'O

Le tribunal administratif a débouté la société LST qui demandait l'annulation du marché public pour la construction du téléphérique Intervives entre la gare de Fleury-les-Aubrais (Loiret) et le futur quartier Interives. Les travaux peuvent désormais débuter

Par Elsa Cadier

La société LST contestait l'attribution du marché public


Lors de l'attribution du marché public pour la construction du téléphérique reliant la gare de Fleury-les-Aubrais et le futur quartier Interives, la société LST Ropeway systems, spécialisée dans la conception de transports par câble, a considéré qu'elle avait été lésée par la Sembo, maître d'oeuvre, et par Orléans Métropole dans la procédure de dialogue compétitif. La société savoyarde a donc demandé l'annulation du marché public passé entre l'aménageur et le groupement Sogea Centre, Poma, Duthilleul, Systra, GTM Normandie Centre (conception, construction et  maintenance) pour la construction du futur téléphérique.
 

Le tribunal administratif déboute la société LST

L'audience a eu lieu le 18 octobre dernier. Le tribunal administratif a rendu ses conclusions et a considéré que les demandes de la société LST n'étaient pas reçevables. LST Ropeway systems a, en plus, été condamnée à verser la somme de 1.200 euros à la Semdo. 

Avec le rejet du recours déposé par le collectif citoyen Bien vivre, il semblerait désormais que les travaux peuvent bel et bien débuter. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus