Les platanes de Gien, quai Joffre, ne devraient pas être abattus

A Gien, la polémique continue autour de l'abattage des platanes
A Gien, la polémique continue autour de l'abattage des platanes

Le Conseil d'Etat a confirmé, vendredi 20 juillet, la suspension de l'arrêté autorisant le maire de Gien à abattre 26 arbres.

Par Aurélia Abdelbost


Les platanes de Gien (Loiret) devraient être sauvés ! Le Conseil d'Etat a confirmé, vendredi 20 juillet, la suspension de l'arrêté autorisant le maire de Gien à abattre 26 arbres.

C’est un long feuilleton qui a débuté en avril, la municipalité décide alors d’abattre une soixantaine de platanes sur les bords de Loire dans le cadre de travaux de réhabilitation du centre-ville. Une première moitié avait déjà été détruite, à l’automne dernier, sur le quai Lenoir. Mais le collectif citoyen Sauvons les platanes a déposé un référé pour éviter que les arbres ne soient coupés, ce qui a conduit le tribunal administratif d'Orléans à suspendre l’arrêté municipal, le 24 avril.

En rejetant le pourvoi formé par la commune de Gien, le Conseil d’Etat donne donc raison au collectif citoyen et s’accorde à dire que "les raisons sanitaires" avancées par le maire pour justifier l’abattage ne sont pas fondées.

En tant qu’"éléments du patrimoine culturel national", ces arbres doivent donc être conservés à moins de constituer un danger. Les arbres "malades" pourraient donc être abattus, mais au nom "du maintien de l’esthétisme de l’ensemble" il faudra en planter d’autres à la place.

Sauvons les platanes reste tout de même prudent : « Le conseil d’état vient de rendre sa décision définitive... il reste encore le jugement sur le fond concernant l’annulation de l’autorisation d’abattage...mais nos platanes semblent en ballottage plus que favorable », ont-ils déclaré sur leur page Facebook. La procédure pourrait donc encore durer.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus