• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Insolite : le maire de Montereau (Loiret) veut distribuer des pilules bleues pour inciter à faire des bébés

© F3CVDL
© F3CVDL

Le maire de Montereau dans le Loiret ne manque pas d'humour : il a pris un arrêté municipal un peu particulier. Il souhaite distribuer des pilules bleues pour inciter ses administrés à avoir des enfants et ainsi sauver une classe menacée de fermeture.

Par Isabelle Racine

Un arrêté municipal pour encourager ses administrés à faire des enfants… Jean Debouzy, le maire de Montereau a trouvé cette solution pour faire faire parler de sa commune, faire le buzz et ainsi sauver son école. 
 
Extrait arrêté municipal 2019_042. Commune de Montereau (LOiret) / © F3CVDL
Extrait arrêté municipal 2019_042. Commune de Montereau (LOiret) / © F3CVDL

"Le maire est favorable à la distribution des petites pilules bleues. Les pilules seront distribuées aux couples entre 18 à 40 ans afin de leur donner toutes les chances de conception et ainsi préserver les écoles des deux communes". Arrêté municipal 2019_042

Désormais pour se faire entendre, les maires n’hésitent plus à rivaliser d'imagination. Il y a quelques temps déjà, le maire de Sainte-Geneviève-des-Bois dans le Loiret avait lui, par arrêté lui-aussi, interdit à ses administrés de tomber malade. Il avait trouvé cette solution, humoristique, pour sensibiliser les pouvoirs publics sur le manque cruel de médecins dans sa commune et aux alentours.
 
 

"Ca fait parler de l’école, ça m’est venu comme ça. Vous savez ce que c’est les petites pilules bleues… je ne vais pas vous expliquer. Il faut avoir de l’humour de temps en temps. Les maires n’en ont pas toujours !". Jean Debouzy, maire de Montereau


Pour autant, la maire de Montereau, commune de 600 habitants, veut attirer l’attention sur un problème très sérieux : faute d’effectifs, le groupe scolaire constitué avec la commune voisine de Cour-Marigny est menacé de disparition. Une classe qui ferme et c’est, peu à peu, un village qui se meurt.

"Une ou deux des quatre classes du groupe pourrait fermer. La menace est de rester avec une maternelle et le surplus en primaire dans d’autres communes comme à Lorris ou Varennes-Chaingy. Nous voulons que nos enfants restent à Montereau." Jean Debouzy, maire de Montereau


Mardi a lieu une réunion au cours de laquelle sera décidé le sort de l‘école. Le maire a quelques arguments dans sa poche : outre la défense de l’avenir de son village, il a un projet de création d’une zone pavillonnaire destinée à repeupler le village.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus