• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

L'atterrissage de Rosetta sur la comète Tchouri prévu pour septembre 2016

Vue partielle sur l'un des panneaux solaires de la sonde Rosetta. En arrière-plan, la comète Tchourioumov-Guérassimenko, située à plusieurs centaines de millions de kilomètres de notre planète et sur laquelle repose le robot Philae. / © ESA
Vue partielle sur l'un des panneaux solaires de la sonde Rosetta. En arrière-plan, la comète Tchourioumov-Guérassimenko, située à plusieurs centaines de millions de kilomètres de notre planète et sur laquelle repose le robot Philae. / © ESA

Faute d'un ensoleillement suffisant, l'atterrisseur Philae, installé sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, risque de s'éteindre définitivement fin janvier. Après lui, ce sera autour de la sonde Rosetta de tenter de se poser sur Tchouri.  Un atterrissage prévu pour septembre 2016. 

Par Ch.L

Le robot Philae ne répond plus aux appels de l'agence spatiale européenne (ESA)  depuis six mois. Les chercheurs du Laboratoire de Physique et de chimie de l'Espace (LPC2E) d'Orléans ont conçu plusieurs instruments de la sonde Rosetta. Qui, elle, n'a jamais cessé de fonctionner.  Depuis son arrivée en orbite de la comète Tchouri, elle a continué à recueillir de précieux indices qui permettront peut être de comprendre comment s'est formé notre système solaire.  

Point final de l'expédition en septembre 2016

Quand Rosetta sera trop éloignée du soleil, l'équipe de la Mission spatiale tentera de la poser sur la comète. Une opération délicate prévue pour septembre 2016 et qui marquera la fin de l'expédition Rosetta mais pas de la mission puisque les scientifiques estiment à une dizaine d'années le temps nécessaire pour  l'étude des l'ensemble des données recueillies.

vidéo : écoutez les témoignages des astrophysiciens du LPC2E
Mission Rosetta : atterrissage de la sonde sur Tchouri en septembre 2016
Faute d'un ensoleillement suffisant, l'atterrisseur Philae, installé sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, risque de s'éteindre définitivement fin janvier. La mission Rosetta n'est pas achevée pour autant. Une mission à laquelle participent les chercheurs du CNRS d’Orléans.  - France 3

A lire aussi

Sur le même sujet

Loir-et-Cher : 270 lycéens sensibilisés aux dangers de la route et des drogues

Les + Lus