La tarte tatin de "Mamie Pommes" fait le buzz sur Facebook

Publié le
Écrit par Romane Sabathier avec Mathieu Jarry

Une vidéo, postée sur Facebook, montrait cette habitante d'Ingré en train de préparer sa spécialité : la tarte tatin. Elle affiche aujourd'hui plus d'un million de vues. Rencontre avec celle que sa famille appelle "Mamie Pommes".

1,3 millions de vues en quatre jours. "Le nombre, ça me fait rien du tout, j'ai été plus sensible aux messages parce que, fallait voir comme y'avait des mots gentils". Madame Tatine, de son vrai nom Marie-Jeanne Lutton, a su raviver les papilles des internautes sur Facebook avec sa recette de la tarte tatin. Cette habitante d'Ingré a accueilli une équipe de tournage chez elle en septembre dernier pour présenter sa recette de ce dessert. La vidéo est parue samedi 19 février et depuis, la senior de 85 ans croule sous les commentaires  "Y'en avait qui m'embrassait et me disait qu'ils allaient s'y mettre. J'étais fière de donner envie à des jeunes !"

A la maison, elle en cuisine pour ses enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants, ses voisins, ses proches, ... mais jamais pour elle, puisqu'elle n'aime pas la tarte tatin !  "C'est un plaisir de faire plaisir. Quand on aime, on ne compte pas". Sa touche personnelle ? "badigeonner la tarte de confiture de coing fondue".  Sa recette rencontre un succès tel que son gendre l'a inscrite par le passé au concours organisé par la commune de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher). Elle y a participé trois années consécutives et a fini respectivement première, deuxième et troisième. 

Chez "Mamie Pommes", entre cuisine et parties de petits chevaux

"Elle a 85 ans et plus du tout toutes ces dents". C'est comme ça qu'Audrey Lafourcade débute la description de sa grand-mère, avant d'éclater de rire à l'autre bout du fil. La jeune femme vit au Royaume-Uni et quand elle rentre en France, son point de chute, c'est à Ingré, chez "Mamie pommes", un surnom que sa grand-mère tenait initialement de son ancienne profession d'arboricultrice. "C'est une vie calme, on fait des choses simples : la cuisine, des parties de petits chevaux. C'est un gros décalage avec ma vie et ça fait vraiment du bien". Et quand elle parle de cuisine, elle repense surtout à ces heures passées à préparer des tartes tatin à ses côtés.

Sur Internet, l'aventure avec sa grand-mère a commencé il y a déjà un an. Audrey la filme en train de réaliser une énième tarte tatin pour présenter la vidéo à un concours sur les réseaux sociaux. Problème : elle rate la date de fin des inscriptions. Elle décide malgré tout de poster le court-métrage sur YouTube.

De cette vidéo, elle en a parlera par la suite à nos confrères de la République du Centre à l'occasion de la fête des grands-mères. "Je voulais lui faire une surprise, qu'elle découvre nos têtes en lisant son journal. Elle était très touchée" se rappelle sa petite fille. "La tarte tatin de ma grand-mère, on en trouve pas de meilleures. J'ose pas en commander ailleurs parce que je sais que je vais être déçue. On a tous envie d'apprendre à la faire mais on a presque peur de lui faire concurrence". Aujourd'hui, elle est très fière du succès de sa grand-mère sur les réseaux sociaux. "C'est la transmission d'un patrimoine familial et j'essaye de profiter de tout ce qu'elle a à me transmettre".

Un dessert venu tout droit de Lamotte-Beuvron !

Si Marie-Jeanne Lutton maîtrise autant la fabrication de la tarte tatin, "c'est aussi parce que c'est une tradition locale" selon Audrey. En effet, ce dessert est né à Lamotte-Beuvron, dans le Loir-et-Cher, il y a 120 ans. Selon Jean-Paul Cousin Martin, le grand maître de la tarte tatin, elle doit son origine "à deux sœurs qui travaillaient dans un restaurant de la commune en tant que serveuses dans les années 1920. Un jour, l'une d'elle a préparé une tarte en oubliant de mettre la pâte dans le moule. La seule solution qu'elle a trouvé, c'est de mettre la pâte par dessus les pommes avant de la renverser". 

Toujours selon lui, la recette a par la suite été tenue secrète jusqu'en 1952. Cette année-là, un restaurateur parisien aurait envoyé l'un de ses ouvriers se faire embaucher comme jardinier dans le restaurant où travaillaient les deux sœurs (décédées depuis). Il aurait réussi à se faire finalement embaucher en cuisine et aurait ainsi rapporté la recette à son patron. Ainsi, la tarte tatin serait arrivée sur le marché national.

Alors quitte à échanger avec le grand maître de la tarte tatin, on lui a demandé ses conseils pour réussir son dessert. "Je n'ai pas peur de vous dire que la première fois que vous allez en faire une, vous allez la louper. Il ne faut pas prendre rendez-vous chez le coiffeur ni regarder la télé" s'amuse-t-il. "Plus sérieusement, il existe une variété de pommes où on est à peu près sûr de ne pas se tromper, c'est la Royale Gala. C'est un très bon produit. Il faut les couper en quatre puis les enchevêtrer. Après il faut de la patience et toujours rester à l'affût, surtout au moment où l'eau des fruits s'évapore, ça prend entre 35 et 45 minutes". Il conseille également de la préparer la veille pour une dégustation le lendemain et de préférer une pâte brisée à une pâte sablée. 

Une question se pose donc : qu'est ce qu'elle a de plus que les autres, la tarte tatin de Mamie Pommes ? Pour sa petite fille, aucun doute, c'est "l'amour, le cœur et beaucoup, beaucoup de beurre et de sucre".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité