Législatives 2022 : des affiches NUPES recouvrant d'autres affiches de candidats, une deuxième plainte déposée dans le Loiret

Publié le Mis à jour le

Le candidat Les Républicains dans la deuxième circonscription du Loiret a porté plainte contre X, ce mardi 7 juin, après que certaines de ses affiches (et celles d'autres candidats) aient été recouvertes par celles de "Mélenchon premier ministre" sur des panneaux officiels. Caroline Janvier (Ensemble) a aussi décidé de déposer plainte ce mercredi.

Sur les panneaux d'affichage à Orme, la tête de Jean-Luc Mélenchon a été placardée  sur celles des candidats de droite. Du côté de Saran, Chanteau, Marigny-les-Usages et Gidy, même histoire : les affiches de l'Insoumis ont débordé sur les places réservées aux candidats des droites. Un fait qui, s'il paraît anodin, est illégal et fait désormais l'objet d'une plainte. 

Sur les réseaux sociaux, les photos des panneaux envahis par la tête du chef de file de la France Insoumise ont rapidement circulé, et la méthode immédiatement condamnée. 

Alerté par le maire d'Orme que son affiche et d'autres avaient été recouvertes, le candidat Les Républicains dans la deuxième circonscription du Loiret a décidé de porter plainte contre X. "C'est scandaleux, érupte le candidat Alexandre Houssard. J'ai souhaité saisir rapidement police et justice afin que cela s'arrête."

Si le candidat Les Républicains reconnaît qu'avant cet incident la campagne se passait bien et restait "respectueuse", mais il fustige les "méthodes de la Nupes". En effet, s'il dit lui-même ne pas avoir de preuves formelles, il note que les seules affiches non recouvertes restent celles des "gauches".

Caroline Janvier, candidate LREM dans la même circonscription, va également porter plainte contre X, ce jour mercredi 8 juin. Au-delà de son affiche recouverte par celle de Mélenchon à Saran, Caroline Janvier porte plainte pour des affiches arrachées - mais pas recouvertes - à Saint-Ay et Chaigny. Elle espère que la vidéoprotection portera ses fruits pour découvrir l'arracheur d'affiches. De là à imaginer que ce sont les mêmes qui ont arraché ses affiches et ceux qui ont recouvert les panneaux d'affiches du leader Insoumis, il y a un monde. "Je n'ai aucune idée arrêtée sur ce sujet, assure Caroline Janvier, actuelle députée de la circo. Je n'exclus pas que ce soit un acte de malveillance pour nuire à l'un ou à l'autre des candidats. Je crois simplement qu'il est important de savoir d'où cela vient."

Du côté de l'alliance de la gauche, on tombe des nues. Le candidat Nupes, Emmanuel Duplessy, qui fait face à Alexandre Houssard dans la 2e circo du Loiret, réfute totalement toute affiliation à ces actions. Selon lui, tous les militants, qu'ils soient Génération.s comme lui, Insoumis ou encore écologistes ou communistes, sont au courant des règles et les respectent à la lettre. "Nous n'avons aucun intérêt à faire cela, affirme Emmanuel Duplessy. Nous sommes tout aussi victimes. On essaie de nous faire passer pour des non-démocrates."

La Nupes ont déposé une main courante pour "usurpation d'identité"

D'après les candidats de la Nupes, cette affiche est disponible à quiconque sur le site de la France Insoumise. "Nos militants ont été mettre nos affiches à Orme lundi 6 juin au soir et les affiches de Mélenchon n'y étaient pas, retrace Emmanuel Duplessy. Cela a dû être fait dans la nuit ou au matin."  Les candidats de l'alliance de la gauche de la 2e, 5e et 6e du Loiret, où les affiches de Mélechon ont été collées, ont déposé une main courante dans la soirée de mardi pour "usurpation d'identité". 

Les candidats de cette campagne des législatives qui ne mobilisent pas forcément les foules déplore l'ampleur de cet incident avant les élections, ce samedi 11 juin. De chaque côté, on a peur que cet "affiche gate" demeure ce qu'il restera de leurs campagnes. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité