Loiret : l'Arabie Saoudite commande dix véhicules de dépistage à l'entreprise Toutenkamion

Situé à Ladon (Loiret), l'entreprise Toutenkamion s'est spécialisée depuis quelques années dans l'aménagement des cabines de poids lourd. Elle vient de vendre dix camions adaptés à l'imagerie médicale et au dépistage du cancer du sein au ministère de la santé d'Arabie Saoudite.
Toutenkamion est prêt à livrer les dix véhicules à l'Arabie Saoudite
Toutenkamion est prêt à livrer les dix véhicules à l'Arabie Saoudite © N.L/France 3 Centre-Val de Loire
La petite ville de Ladon (Loiret) et ses quelques 1000 habitants ne s'attendaient pas à une telle renommée internationale... Et pourtant, l'entreprise Toutenkamion, spécialisée dans l'aménagement des cabines de poids lourds, fait désormais parler d'elle à l'étranger.

Toutenkamion vient en effet de vendre pas moins de dix véhicules au ministère de la santé d'Arabie Saoudite. Sous leurs airs de banals poids lourds, ces camions cachent une spécificité inédite : ils sont dotés d'un système de mammographie permettant de dépister les cancers du sein.

Après avoir vendu ses unités mobiles à des cinémas et services médicaux de la région, l'entreprise fait désormais valoir ses talents à l'international. "Cette commande confirme notre stratégie à l’export depuis plusieurs années. Elle prouve qu’une petite PME du Loiret peut se développer à l’export avec succès.", se réjouit Stéphane Girerd, PDG de Toutenkamion.
 

Compacts et complets

Destinés à sillonner le désert saoudien, ces véhicules permettront au ministère de la santé de lancer de grandes campagnes mobiles de depistage du cancer du sein à travers tout le pays. Ils se déplaceront notamment dans les régions rurales pour permettre aux femmes qui n'ont pas accès aux centres urbains de bénéficier d'analyses médicales.

Pour mener à bien ce projet, Toutenkamion a notamment fait appel à Fujifilm, spécialiste de l'imagerie médicale.
 
En moins d'un an, Toutenkamion a inventé un modèle d'unité mobile à la fois complet, compact, et adapté aux températures saoudiennes.

Longs de 13 mètres et larges de moins de 3 mètres, ces camions cachent pourtant un véritable cabinet médical. A l'intérieur des véhicules, cinq pièces : la salle d'attente, la salle de radiographie, la salle de repos pour le personnel, un vestiaire et une salle d'examen. 
Les camions de dépistage sont composés de plusieurs pièces d'examen et de repos
Les camions de dépistage sont composés de plusieurs pièces d'examen et de repos © N.L/France 3 Centre-Val de Loire

Un marché convoité

Si cette commande est une bonne nouvelle pour les femmes saoudienne, elle en est aussi une pour Toutenkamion. L'entreprise loirétaine a effectivement mis six ans à obtenir ce contrat, alors qu'un premier appel d'offre avait été lancé par le gouvernement d'Arabie Saoudite en 2013.

Il aura fallu moins d'un an à la société pour livrer ces dix unités mobiles de mammographie. Une commande qui tombe à pic, alors que l'économie française subi de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire.
 

Ce type de commande nous permet de maintenir l’emploi. L’activité en France est telle que, sans des projets de cette ampleur à l’export, nous n’existerions peut-être plus.

Stéphane Girerd, PDG de Toutenkamion


Un contrat qui s'élève à 2 millions d'euros, soit 15% de l'activité 2020 de Toutenkamion. Après avoir travaillé avec le gouvernement saoudien, l'entreprise qui emploie 90 personnes sur le site de Ladon espère pérénniser ses relations économiques avec le Moyen-Orient. "Ce projet est un aboutissement parce qu’on a déjà positionné plusieurs unités mobiles dans cette région du monde. C’est aussi un nouveau départ parce que maintenant que nous sommes positionnés auprès de la plateforme d’achat, on peut espérer de nouvelles commandes à venir.", se félicite Mélanie Asselin, chargée du développement de l'entreprise.

Porteur et ouvert à l'international, le marché de la santé pourrait donc permettre au monde entier de bénéficier du savoir-faire loirétain. Alors que les camions n'ont pas encore été livrés à l'Arabie Saoudite, l'entreprise travaille déjà sur un nouveau projet de salle de réanimation mobile.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie international santé société