Attentat de la préfecture de Paris : dans le Loiret, des policiers en deuil après le décès d’Anthony Lancelot

8 octobre 2019. Dans la cours de la préfecture de police de Paris a eu lieu une cérémonie en hommage au 4 fonctionnaires de police qui ont été assassinés dans la préfecture même par un de l'un collègue qui s'était radicalisé. Emmanuel Macron, le président de la République a prononcé un discours. Christophe Castaner, le ministre de l'intérieur, les a décoré de la Légion d'Honneur à titre posthume. / © Olivier Corsan - Max PPP
8 octobre 2019. Dans la cours de la préfecture de police de Paris a eu lieu une cérémonie en hommage au 4 fonctionnaires de police qui ont été assassinés dans la préfecture même par un de l'un collègue qui s'était radicalisé. Emmanuel Macron, le président de la République a prononcé un discours. Christophe Castaner, le ministre de l'intérieur, les a décoré de la Légion d'Honneur à titre posthume. / © Olivier Corsan - Max PPP

Quatre fonctionnaires ont été tués, jeudi 3 octobre, à coups de couteau, à l'intérieur même de la préfecture de police de Paris. 
Une attaque inédite qui a laissé toute une profession en deuil. Parmi les victimes, Anthony Lancelot. Sa famille est originaire de Montargis.   
 

Par Fabienne Marcel avec Emeline Cocq

"Ils avaient choisi de porter l’uniforme, de consacrer leur vie à protéger celle des autres. Jeudi 3 octobre, quatre policiers sont tombés, en service, comme avant eux ceux qui, depuis 2015, ont été victimes du terrorisme islamiste," a déclaré le Président de la République, Emmanuel Macron, lors de l'hommage national rendu ce mardi.

Anthony Lancelot, un Montargois de 39 ans, a été honoré ce matin avec ses camarades lors de la cérémonie qui a eu lieu dans la cours de la préfecture de police de Paris, en présence des familles des victimes de l'attentat. Les familles ont par la suite eu un entretien avec le Président de la République. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a ensuite, remis la Légion d’honneur aux quatre policiers à titre posthume.  


Qui était Anthony Lancelot ? 

Anthony Lancelot, gardien de la paix, travaillait comme agent administratif au sein de la direction du renseignement de la Préfecture de police de Paris depuis 2003. Il laisse derrière lui deux enfants en bas âge.

A Orléans et Montargis, où il était adjoint de sécurité entre 2005 et 2007, nombreux sont les policiers qui ont croisé sa route.

Les collègues sont en deuil, explique Fabien Arvaron, du syndicat police Alliance à Orléans. C’est comme perdre un membre de sa famille. Ce n’est pas commun ce qui est arrivé. C’est un coup porté au moral des policiers. Le pire, c’est de voir notre corps attaqué de l’intérieur. 

Une minute de silence a été observée vers 11 heures ce mardi matin dans tous les commissariats de France. A Montargis, un recueil de condoléances a été installé à la disposition des policiers. Il sera ensuite remis à la famille.

Une messe en hommage à Anthony Lancelot aura lieu jeudi à 10 heures Villemandeur (Loiret).
 


 

Sur le même sujet

Réaction de Marc Sarreau après sa victoire sur le Tour de Vendée

Les + Lus