Coronavirus : l'hôpital de Montargis déclenche le plan blanc, avec près de 90 lits pour les patients Covid-19

Pour faire face à l’évolution de l’épidémie, le Centre hospitalier de l'agglomération montargoise (CHAM) a augmenté ses capacités d'accueil des patients atteints du Covid-19. Il rejoint les autres établissements de la région dans lesquels le plan blanc était activé depuis le 16 mars.
Le Centre hospitalier de l'agglomération montargoise est installé à Amilly.
Le Centre hospitalier de l'agglomération montargoise est installé à Amilly. © France Télévisions
Dans le Loiret, le Centre hospitalier de l'agglomération montargoise (CHAM) renforce ses mesures pour faire face à l’évolution de l’épidémie de coronavirus Covid-19. Dans un communiqué daté du 31 mars, l’établissement de santé situé à Amilly annonce avoir déclenché son plan blanc depuis le vendredi 27 mars, en augmentant ses capacités d'accueil des patents atteints du Covid-19.

Mais qu’est-ce que le plan blanc ? Il s’agit d’un dispositif qui permet à un établissement de santé de faire face à une crise sanitaire exceptionnelle. En d'autres termes, cela signifie que tous les moyens internes peuvent être déployés, soit le rappel de tout le personnel pour "être prêt quand le pic épidémique arrivera”, précise le CHAM.
   

87 lits et places pour faire face à l’épidémie

Au total, 87 lits et places peuvent être désormais dédiés aux patients atteints du coronavirus Covid-19 dans des unités isolées des autres services et soumis à un accès réglementé. 
 

Services dédiés aux patients atteints du COVID-19 :

  • Le service d'hospitalisation COVID-19, nommé Unité 4A COVID, passe d'une capacité de 15 lits à 31 lits.
  • Un nouveau service d'hospitalisation, l'Unité 4B COVID, pourra arriver en renfort du premier, avec 30 lits.
  • La réanimation passe de 6 à 12 lits COVID.
  • 5 lits COVID ont ouvert en gynécologie-obstétrique.
  • Le service tampon COVID, situé aux urgences, reste à 9 places.

Communiqué de presse du CHAM


Dans son bulletin quotidien du mercredi 1er avril, la mairie de Montargis précise que 11 personnes sont actuellement hospitalisées en réanimation, 17 personnes dans la partie réservée aux malades du Covid-19 et 6 dans la zone “tampon” Covid-19 qui joue son rôle pour les suspicions. Des transferts sont également envisagés avec les hôpitaux de Tours et Orléans. Depuis le début de l’épidémie, un décès lié au Covid-19 a été enregistré au CHAM.
 

Et dans le reste de la région ?

En région Centre-Val de Loire, le plan blanc a été lancé dès le lundi 16 mars au CHRU de Tours et au CHR d’Orléans, les deux établissements de santé en première ligne face à l’épidémie de coronavirus. Huit autres centres hospitaliers viennent en appui : les centres hospitaliers de Bourges, Dreux, Chartres, Châteauroux, Montargis et Blois, ainsi que les deux cliniques privées de Tours (le Pôle santé Léonard de Vinci et NCT la Nouvelle Clinique Tours +).
 
Depuis plusieurs jours, le CHRU de Tours et le CHR d’Orléans se préparaient à accueillir des malades atteints du Covid-19 en provenance des régions les plus touchées de France par l’épidémie. Le CHRU de Tours a ainsi accueilli 12 patients en réanimation d’Île-de-France ce week-end, acheminés par des hélicoptères de la Sécurité Civile française.

Pour soulager l’hôpital de Reims, en état de saturation, 8 patients devaient rejoindre le CHRU de Tours dans un bus médicalisé ce mardi 31 mars. Le bus a finalement dû rebrousser chemin sur une décision venue de Paris. Six patients de l’hôpital de Reims avaient déjà été transférés au CHR d’Orléans, également en bus médicalisé, le 27 mars.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société