Loiret : coup de filet dans un trafic de stupéfiants, huit personnes mises en examen

Le procureur de la République de Montargis Loïc Abrial a confirmé ce 20 novembre le démantèlement d'un trafic de stupéfiants près de Courtenay. Huit personnes ont été interpellées et mises en examen.

"Un important trafic de cannabis, qui prospérait depuis janvier 2021" a été démantelé le 16 novembre dernier par une importante opération de gendarmerie, a annoncé le procureur de la République de Montargis, confirmant les informations de France Bleu.

Plus de 130 gendarmes engagés dans le coup de filet

Au petit matin, un vaste dispositif de gendarmerie a été déployé, "incluant le GIGN, des militaires des pelotons de surveillance et de protection (PSPG) de deux centrales nucléaires de la région, les quatre pelotons de surveillance et d'intervention (PSIG) du Loiret", précise le parquet. Ce déploiement impressionnant de plus de 130 gendarmes, justifié "par la dangerosité de certains suspects", a abouti à l'arrestation de huit personnes dans le Loiret et le sud de la France, sept hommes et une femme, âgés de 17 à 24 ans.

En effet, certains des suspects étaient déjà connus pour "des infractions en lien avec les stupéfiants, les armes, ou des violences aggravées" selon le procureur. Parmi les suspects, deux individus nés en 1997 "apparaissent à ce stade de l'enquête comme les organisateurs de ce trafic" et semblaient selon le parquet "user de méthodes très violentes à l'égard de leurs 'employés', revendeurs et nourrices, n'hésitant pas à employer la violence et les menaces à leur encontre".

Du matériel de conditionnement et des armes saisis

Les perquisitions menées par les gendarmes ont abouti à la saisie de 10 000 euros en espèces et 400 grammes de cannabis, mais surtout de "dizaines de bombonnes de protoxyde d'azote, près de 600 sachets et boîtes de conditionnement, 8 armes dont 4 armes à feu et plus d'une centaine de cartouches". Selon le parquet, en l'état des investigations, le seul point de deal de Courtenay aurait généré en tout plus de 200 000 euros de profits pour les trafiquants.

Pour mener à bien cette opération, la brigade de gendarmerie de Courtenay et la brigade de recherches de Montargis ont mené des investigations approfondies incluant le recueil de témoignages de riverains et de consommateurs, ainsi que la surveillance du point de deal où les stupéfiants étaient écoulés. A l'issue de leur garde à vue, les huit personnes interpellées ont été présentées à un juge d'instruction, mises en examen et placées en détention provisoire conformément aux réquisitions du parquet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue justice société