MUNICIPALES 2020 : à Montargis, Benoît Digeon est réélu avec 43,87 % des voix

Plus de trois mois après le premier tour des élections municipales, celles-ci viennent de se clore ce 28 juin. A Montargis, Benoît Digeon, le maire sortant (LR),  a remporté la quadrangulaire avec 43,87% des voix. 

Benoit Digeon remporte les Municipales 2020 à Montargis
Benoit Digeon remporte les Municipales 2020 à Montargis © F3CVDL


 

On a gagné, c'est le principal et avec 44 % des voix en tête avec trois listes contre nous qui voulaient nous démollir.

Benoît Digeon, maire réélu (LR) de Montargis

Benoît Digeon (LR), le maire sortant de Montargis a remporté ces élections municipales inédites avec sa liste d'union de la droite. Avec 43,87% des voix, sa liste remporte 24 sièges au conseil municipal. 
"On va pouvoir continuer le programme qui a été engagé pour donner plus de beauté et plus de charme à la ville. Les gens ont voté pour un programme qui confirme celui de 2014 et qui nous permet de nous projeter dans l'avenir avec nos partenaires de l'opposition."

En seconde position arrive Bruno Nottin (PCF) avec 28,47% des voix  ( 5sièges). Le candidat a répondu au micro de France 3 Centre- Val de Loire, plutôt amer :
" Il faut constater que Benoît Digeon est un maire mal élu, bien loin de la majorité absolue."
C'est surtout l'impossible alliance avec la liste citoyenne qui ne passe pas. 
" Le refus de la liste citoyenne de s'allier avec nous a permis à monsieur Digeon d'être réélu. Il y avait largement de quoi gagner. Notre liste et celle des citoyens totalisent 46%. Monsieur Digeon peut remercier monsieur Weber." 

Edouard Weber (Divers) et sa liste citoyenne arrivent en troisième position avec 17,85 % des votes ( 3sièges). 

Sur cette impossible alliance le maire sortant réélu Benoît Digeon est clair : " Ce n'était pas un mariage possible. Les citoyens avec le PC ce n'était pas pensable puisque dans les citoyens y a des gens d'extrême gauche et des gens d'extrême droite. L'affaire était vouée à l'échec. "

Le candidat LREM Manuel Ribeiro (Centre) arrive en quatrième position avec 9,8 % des voix ( 1 siège). 

Le taux de participation à Montargis est inférieur à celui du premier tour : 36,36% contre 37,21% le 15 mars. 

Pas d'accord entre les deux tours

Entre les deux tours, les trois autres candidats qualifiés n'ont pas réussi à sceller d'alliance pour destabiliser le maire sortant.
La liste d'union de la droite de Benoît Digeon (LR), le maire sortant, s'était qualifiée sans mal à l'issue du premier tour avec 37,74 % des voix exprimées. 
Arrivés au coude à coude, ses trois adversaires, la liste communiste de Bruno Nottin (20,73 %), la liste citoyenne d'Edouard Weber (19,66 %) et les centristes de Manuel Ribeiro (18,39 %) n'ont pas su ou pas voulu s'unir.

Opposition contrastée

Pourtant, des discussions ont eu lieu, entre Bruno Nottin et Edouard Weber d'une part et entre ce dernier et Manuel Ribeiro, sans résultat. Une désunion qui a conforté l'avance du maire, bien que ce dernier ait moins convaincu que son prédécesseur, Jean-Pierre Door, en 2014, élu dès le premier tour. Ce morcellement, combiné à l'abstention massive du premier tour (62 % localement), a rendu le scrutin montargois particulièrement incertain.

Visionnez ci-dessous le replay du débat entre Benoît Digeon, Bruno Nottin, Edouard Weber et Manuel Ribeiro présenté par Xavier Naizet, ou cliquez ici

Montargis : débat second tour Municipales 2020

Retrouvez le résultat du second tour des élections municipales à Montargis dans quelques minutes :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections