Mort de l'ours Mischa : un vétérinaire suspendu pour des "manquements déontologiques"

En 2019, la mort de l'ours Micha, confisqué aux Poliakov et placé au zoo-refuge de la Tanière en Eure-et-Loir après la forte dégradation de son état de santé, avait choqué l'opinion publique. L'association One Voice annonce ce 22 mai 2024 qu'un vétérinaire qui avait délivré un certificat de bonne santé de l'ours deux mois avant sa mort a été reconnu coupable de "manquements déontologiques" et suspendu.

"On est satisfaits de cette décision qui marque un coup symbolique pour les animaux sauvages captifs et dressés dans un état critique et qui pourra éviter des écueils aussi dramatiques à l'avenir", a réagi l'association One Voice qui milite pour le droit des animaux.

Elle a appris par son avocat qu'un vétérinaire du Loir-et-Cher, qui avait ausculté l'ours Mischa quelques semaines avant sa mort, venait d'être reconnu coupable de "manquements déontologiques" par la chambre de discipline du Conseil de l'Ordre des vétérinaires du Centre-Val de Loire. Le praticien a été condamné à une suspension d'exercice de la profession de vétérinaire durant un mois avec sursis. Il a également l'interdiction d'occuper une fonction à l'ordre des vétérinaires durant 10 ans.

"Un certificat de complaisance"

L'association One Voice a mis en cause ce vétérinaire de 50 ans après avoir découvert qu'il avait établi un certificat de bonne santé de l'animal le 7 septembre 2019, soit deux mois avant sa mort. Le lendemain de l'examen, ses propriétaires l'amènent dans le Nord-Pas-de-Calais, à 700 km de Chauvigny-du-Perche, où était basé le dresseur, pour une prestation dans une fête de village. Une vidéo révélée par l'association avait alors mis au jour le piètre état de santé de l'animal. Le 14 septembre 2019, Mischa est accueilli au zoo-refuge de la Tanière en Eure-et-Loir pour y recevoir des soins. Il y décède en 2019 durant une anesthésie.

En mars 2023, le vétérinaire est convoqué devant la chambre régionale de discipline du Conseil de l'Ordre des vétérinaires pour avoir, selon One Voice, délivré "un certificat de complaisance" au couple Poliakov propriétaire de l'ours.

La décision rendue ce 20 mai 2024 suit en tous points les réquisitions du président du Conseil de l'Ordre du Centre-Val de Loire. Le vétérinaire dispose de deux mois pour faire appel de cette décision.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité