Coronavirus : une page Facebook œuvrant pour l’entraide et la solidarité, créée dans le Loiret, dans Suivez l'idée

Dans le Loiret, David Giovannetti a mis en place sur Facebook la page « Solidarité Coronavirus Orléans Métropole » pour créer une entraide citoyenne et partager les bons plans en ces moments difficiles.

La page Facebook "Solidarité Coronavirus Orléans Métropole"
La page Facebook "Solidarité Coronavirus Orléans Métropole" © Tandem Images / France Télévisions

Depuis la création de la page, des centaines d’initiatives ou propositions d’aides affluent.

David Giovannetti, nous explique le concept :

On y trouve, entre autres, l’action « J’aime mon hôpital », lancée par l’association OSolid R dont fait partie Alexandre Boutaud, un Orléanais.

Dans cette période houleuse et inédite, leur association a décidé de récolter des fonds destinés au personnel hospitalier en accord avec l’hôpital d’Orléans.

 

Les dons seront transformés en bons d’achat offerts aux soignants qui pourront être par la suite utilisés auprès de l’association des commerçants "Les Vitrines d’Orléans".

"Cette action permet simultanément de remercier le monde hospitalier local pour le travail remarquable effectué durant cette pandémie, mais aussi de donner un coup de pouce aux commerçants orléanais touchés économiquement pour l’après-confinement, pour leur permettre de relancer leur économie", confie-t-il.

L’initiative de Julien Crusson, web-designer, figure aussi sur la page Facebook. Lui voulait aider ceux qui se lèvent tous les jours.

J’ai fait ce que je savais faire, avec mes armes c’est-à-dire savoir utiliser un ordinateur et savoir coder, c’est ainsi que m’est venue l’idée de créer la plateforme : Orléans-commerce-solidaire.

Grâce à la page initiée par David, la diffusion des initiatives est garantie. Cela permet également de donner de la visibilité à ceux qui souhaitent aider ou, a contrario, à ceux qui ont besoin d’un coup de main. "J’ai été primeur, et en 2008 j’ai subi la crise de plein fouet, je sais ce que c’est de passer par ce genre de période difficile, c’est donc important de tous se serrer les coudes. J’ai créé ce site en 24 heures, et on y retrouve des fleuristes, chocolatiers, mais aussi des avocats, des garages qui sont toujours en activité dans le Loiret".

Aujourd’hui le but de Julien est de pouvoir aider un maximum de personnes. Il rajoute d’ailleurs : "Cette plateforme peut se décupler à l’infini, pour des villes grandes comme Tours ou pour de petites communes qui ne possèdent que quelques commerces, si certains sont intéressés pour contribuer à développer la plateforme, ils sont les bienvenus. Je n’ai aucune autre idée derrière la tête que d’aider les autres".

CARTE INTERACTIVE. D'autres initiatives :

​​​​​​​

Le saviez-vous ?

« En première ligne » est une autre plateforme qui couvre, quant à elle, tout le territoire français sur laquelle des personnes peuvent demander ou proposer de l’aide. À ce jour, elle compte plus de 80 000 volontaires.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : conseils pratiques solidarité société santé