Covid-19 : la vaccination en légère augmentation à la veille des Fêtes en Centre-Val de Loire

La campagne de vaccination, qui tournait au ralenti tout cet automne, est en train de reprendre du poil de la bête à l'approche des Fêtes, tandis que l'épidémie semble ralentir en Centre-Val de Loire.

A-t-on atteint le pic épidémique de la 9e vague Covid en Centre-Val de Loire ? Pour la première fois en un mois, le taux d'incidence y est en baisse. Sur la semaine du 11 au 17 décembre, on compte ainsi 531,8 cas pour 100 000 habitants dans la région, contre 578 la semaine précédente. Une baisse modeste, mais une baisse tout de même. 

Mais prudence : "Les vacances et les rassemblements familiaux des Fêtes de fin d'année peuvent faire repartir les données à la hausse", avertit l'agence régionale de santé (ARS) du Centre-Val de Loire. Qui s'attend, d'ailleurs, à une hausse du nombre de tests cette semaine.

Sursaut de vaccination

La vraie hausse constatée cette semaine, c'est celle du nombre de vaccinés, notamment chez les plus de 60 ans. Car, depuis le 3 octobre, la deuxième dose de rappel est ouverte à l'ensemble de la population française de plus de 12 ans. Et par deuxième dose de rappel, il s'agit de la quatrième dose pour les personnes vaccinées à Moderna ou Pfizer, et de la troisième pour les vaccinés au départ par AstraZeneca notamment. 

Hors, la communication du gouvernement autour de ce 2e rappel n'a pas eu les effets escomptés. Et le nombre de doses injectées est resté modeste cet automne. Au cours de la semaine du 14 novembre, seules 6 400 personnes de plus de 60 ans ont reçu leur deuxième rappel en Centre-Val de Loire. Un mois plus tard, les chiffres sont meilleurs : ils sont 12 800 à avoir sauté le pas cette semaine. 

Aura-t-on assez de doses ?

Sauf que ce regain d'intérêt pour le vaccin ne s'est accompagné d'aucune réouverture de grand centre de vaccination dans la région. Si bien que la majorité des pharmacies proposant des doses n'affichent des rendez-vous disponibles qu'à partir de janvier. Mais l'ARS rassure : "Les créneaux de réservation repoussent, mais on a les doses suffisantes."

Les aînés du Centre-Val de Loire font d'ailleurs office de bons élèves en France. Ainsi, le taux de vaccination avec le 2e rappel des plus de 60 ans dans la région est 6 points au-dessus de la moyenne nationale.

Autres données à retenir du bilan hebdomadaire de l'ARS : les hospitalisations en réanimation sont moins nombreuses, mais le nombre d'hospitalisations pour Covid de manière générale est en hausse. Notamment à l'hôpital d'Orléans, où la direction a enclenché le plan blanc aux urgences, surchargées.

Qui peut recevoir le 2e rappel ?

Il est à noter que toutes les personnes sans condition médicale, âgées d'au moins 12 ans et 2 mois, peuvent aller se faire injecter une deuxième dose de rappel, à condition de respecter un schéma vaccinal précis.

Vous pouvez ainsi recevoir ce deuxième rappel :

  • 3 mois après la dernière injection pour les plus de 80 ans, les résidents d'Ehpad, ainsi que les personnes immunodéprimées
  • 6 mois après la dernière injection pour le reste de la population
  • si vous avez été infecté par le Covid-19, 3 mois après le premier test positif, en respectant le délai de 6 mois post-injection