9e vague de Covid-19 : qui peut recevoir une deuxième dose de rappel ?

En Centre-Val de Loire, la campagne de vaccination patine, alors que les cas de Covid sont de plus en plus nombreux. Le ministre de la Santé en appelle à un "sursaut" de la population. Alors qui est éligible à un second rappel ?

Bientôt 3 ans que les premiers cas de Covid-19 étaient décelés sur le sol français. Et c'est désormais la 9e vague de l'épidémie qui croit en France depuis la mi-novembre, après un creux fin-octobre. Avec près de 60 000 nouveaux cas chaque jour dans le pays, la 9e vague a déjà dépassé en intensité la 8e, qui avait trouvé son apogée au mois de septembre.

Si l'on rajoute de nombreuses contaminations par les virus de la grippe et de la bronchiolite, on se retrouve face à une "triple-épidémie", comme l'ont expliqué plusieurs membres du gouvernement lors d'une conférence de presse ce vendredi 10 décembre. Avec comme message, encore et toujours : il est important de se faire vacciner. 

Forte hausse

Car, depuis le 3 octobre, la deuxième dose de rappel est ouverte à l'ensemble de la population française de plus de 12 ans. Et par deuxième dose de rappel, il s'agit de la quatrième dose pour les personnes vaccinées à Moderna ou Pfizer, et de la troisième pour les vaccinés au départ par AstraZeneca notamment.

Sauf que seulement "2,8 millions de personnes sont vaccinées contre le Covid-19 depuis début octobre, c'est bien moins que nos voisins européens", a souligné M. Braun, évoquant spécifiquement la campagne de rappel en cours. 

En Centre-Val de Loire, le taux d'incidence n'a pas encore dépassé celui de la mi-octobre, mais s'en rapproche un peu plus chaque semaine. Sauf que, dans le même temps, la campagne de vaccination semble battre quelque peu de l'aile.

Inquiétude en Ehpad

Ainsi, à la date du 4 décembre, moins de la moitié des plus de 60 ans de la région avaient reçu leur deuxième dose de rappel, dose qu'ils peuvent recevoir depuis le mois d'avril. En comparaison, la même proportion des plus de 60 ans avaient réalisé un schéma vaccinal complet en à peine deux mois lors du début de la campagne, début 2021.

Comme le montre la courbe ci-dessus, la progression est timide. Et le nombre de vaccinés hebdomadaires n'augmente pas franchement non plus. 

En conséquence, "les Français sont moins bien protégés cette année", a estimé le ministre de la Santé François Braun, en appelant "solennellement à un sursaut de la vaccination". Et notamment du côté des Ehpad, où seul un cinquième des résidents ont reçu leur 2e rappel. 

François Braun a aussi insisté sur l'importance des gestes barrières : se laver les mains, aérer régulièrement, porter le masque dans les lieux clos. "Dans les transports en commun, dans les trains", a-t-il plaidé. Avant d'exclure, toutefois, de rendre le masque obligatoire, comme le réclament nombre de soignants : "Il y a des gestes simples qui n'ont pas besoin d'un texte".

Quand recevoir sa deuxième dose de rappel ?

Comme l'explique le site internet du gouvernement, toutes les personnes sans condition, âgées d'au moins 12 ans et 2 mois, peuvent aller se faire injecter une deuxième dose de rappel, à condition de respecter un schéma vaccinal précis.

Vous pouvez ainsi recevoir ce deuxième rappel :

  • 3 mois après la dernière injection pour les plus de 80 ans, les résidents d'Ehpad, ainsi que les personnes immunodéprimées
  • 6 mois après la dernière injection pour le reste de la population
  • si vous avez été infecté par le Covid-19, 3 mois après le premier test positif, en respectant le délai de 6 mois post-injection