Deux personnes mises en examen pour proxénétisme aggravé en centre-ville d'Orléans

Plusieurs appartements du centre-ville d'Orléans, appartenant au même propriétaire, auraient été loués à des prostitués de diverses nationalités selon la Procureure. Deux personnes ont été interpellées. 

Le proxénétisme est puni de sept ans d'emprisonnement. Photo d'illustration
Le proxénétisme est puni de sept ans d'emprisonnement. Photo d'illustration © IP3 PRESS/MAXPPP

Le groupe interministériel de recherches (GIR) d'Orléans avait recueillis les premiers renseignements sur cette affaire en septembre 2020. Il apprend qu'un "propriétaire rentier loue régulièrement des appartements meublés dans le centre-ville d'Orléans à des prostituées de toute nationalité" selon la Procureure Emmanuelle Bochenek-Puren. 

Pour mener les premières investigations, le groupe fait appel à la direction territoriale de la police judiciaire (DTPJ). Ils parviennent alors à relier des annonces d'activité prostitutionnelle diffusées sur Internet à plusieurs appartements de la ville, détenus par le même propriétaire. A chaque fois, les locataires restent seulement quelques jours et les loyers sont réglés en espèce. 

Suite à l'enquête, deux personnes ont été interpellées puis mises en examen pour proxénétisme et complicité de proxénétisme. L'une a été placée en détention provisoire, l'autre sous contrôle judiciaire. Elles encourent jusqu'à sept ans de prison ferme et 150 000 euros d'amende. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société