En quête de signatures contre l’arrêté anti-mendicité à Orléans

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amira Bouziri
Les Maraudeurs du jeudi en quête... de signatures! Le 23 avril 2016, à Orléans.
Les Maraudeurs du jeudi en quête... de signatures! Le 23 avril 2016, à Orléans. © Xavier Naizet

Une soixantaine de membres de l’association des Maraudeurs du jeudi se sont mis dans la peau de SDF pour mendier ... des signatures à travers la ville.

L’objectif de cette opération, sensibiliser les Orléanais à leur combat. Les Maraudeurs du jeudi ont investi le centre-ville, samedi 24 avril pour dénoncer l’arrêté anti-mendicité pris par la ville d’Orléans. Assis par terre, des cartons à messages autour du cou, ils ne demandaient pas d’argent mais des signatures.


38€ d'amende pour mendicité


Une pétition est en ligne, lancé par le collectif les Maraudeurs du jeudi. Ils demandent l’abrogation des arrêtés anti-mendicité et anti-bivouac pris par la mairie d’Orléans. Ces arrêtés "sévissent depuis quinze ans" précisent-ils, ils y dénoncent là "le caractère particulièrement stigmatisant et attentatoire à la dignité humaine". Les SDF qui mendient risquent 38€ d’amende.

Ces arrêtés anti-mendicité qui existent aussi dans d’autres villes comme Périgueux ou Tourcoing sont souvent sources de polémique. La loi autorise la mendicité mais l’interdit lorsqu’elle est "agressive", et dans ce cas, il faut le prouver. La justice avait par exemple annulé l’arrêté municipal pris par la mairie d’Hénin-Beaumont en 2014 après avoir été saisie par la Ligue des droits de l’Homme.

Un reportage de Xavier Naizet et Romane Boudier
durée de la vidéo: 01 min 36
Reportage Les Maraudeurs du jeudi contre l'arrêté anti-mendicité à Orléans

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.