Festival Les Médiatiques : les jeunes et les fausses informations

Comment repérer une fausse information ? Que faire quand on y est confronté ? Ces questions étaient abordées lors d’une table-ronde du Festival Les Médiatiques, qui se tient à Orléans du 20 au 24 février 2018. 

© Pixabay
Les "fake news" sont de fausses informations diffusées par une personne ou un organisme mal-intentionné dans l’intention d’induire en erreur un internaute. Ces informations erronées circulent en masse sur Internet et restent difficiles à déceler en raison de leur propagation rapide. Pour y voir plus clair, les élèves de 1ère du lycée Voltaire d’Orléans étaient invités ce mercredi à en discuter.


Des jeunes ultra-connectés


Premiers utilisateurs des réseaux sociaux, grands consommateurs d’information sur des supports numériques, les jeunes sont aussi les premiers concernés par ces informations faussées et massivement partagées par les internautes.

Pour les aider à faire le tri entre informations véridiques et informations créées de toutes pièces, les intervenants de cette table-ronde ont délivré aux étudiants une série de conseils avisés.


La vérification de l’information


Premier réflexe à adopter : recouper l’information, en consultant plusieurs médias réputés pour leur fiabilité. Les médias de référence comme Le Monde, Libération ou Le Figaro peuvent être considérés comme des médias diffusant des informations véridiques, car vérifiées par leurs journalistes.

Certains médias disposent d’ailleurs de leurs propres organes de « fact-cheking », des sites internet dédiés à la vérification des informations trouvées sur la toile. Parmi eux, Les Décodeurs (associé au Monde) ou CheckNews (associé à Libération).

Un élève de 1ère du lycée Voltaire a lui-même été victime d’une fausse information lors des attentats de Nice en juillet 2016. Pendant quelques heures, de nombreux internautes ont relayé l’information d’une fausse prise d’otage au restaurant Buffalo Grill de Nice : « Je me suis dit, vu que je regardais les informations en même temps, que ce n’était pas possible. (…) Moi, personnellement, je vérifie (une information) quand j’ai le temps ou je l’ignore ».



L’appel au sens critique


Ces outils numériques permettent donc aux internautes de se faire une idée assez juste de la véracité de l’information. En les consultant, il reste néanmoins nécessaire de garder un esprit critique. Cette information parait-elle douteuse ? Est-il possible que cet événement se soit réellement produit ?

Refuser de relayer une information qui semble incongrue, ou émettre des réserves sur celle-ci, sont autant de façons de rétablir la vérité autour d’une fausse information. Mais les médias eux-mêmes ont leur part de responsabilité. Pour François Robinet, organisateur du Festival Les Médiatiques, « du côté des journalistes, il y a des questions à se poser dans la course (…) à la production d’une information inédite. Est-ce que, parfois, il ne serait pas plus prudent de prendre un peu plus de temps pour recouper ses sources et ses informations ? ».

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival médias réseaux sociaux société